Lettres du Président

 


 LETTRE DU PRÉSIDENT N° 6 du 11 octobre 2016                       

Chers Collègues,
La situation des finances de la SPP
Nous traversions une passe très difficile, mais l’avenir s’éclaircit un peu aujourd’hui :
• Notre trésorerie tendait vers zéro en décembre prochain après le refus en juillet de nos demandes de prêt de 300.000€.
• Le travail comptable fait en août et septembre donne déjà un résultat important : la Société Générale nous ouvre une autorisation de découvert de 150.000€ à très faible taux.
• L’ASM13, solidaire, nous propose une avance de trésorerie de 100.000€.
• Puisque les deux ensembles représentent 250.000€ sur les 300.000€ dont nous avions besoin, nous lançons un appel à ceux de nos membres qui accepteraient de prêter de l’argent à la SPP.
• Enfin, nous attendons une réponse dans les semaines qui viennent des quatre nouvelles banques sollicitées en août pour un prêt de longue durée.

Pour votre légitime information, il me faut être un peu précis sur notre situation depuis l’assemblée générale du 20 juillet dernier.
Nous l’avions anticipé en mars dernier lors de l’assemblée générale, l’équilibre entre les contributions et les dépenses n’a pas été atteint. Nous venons de plus d’apprendre officiellement le refus de la Mairie de Paris de nous accorder la subvention espérée (350.000€ avaient été demandés).
Nous avons eu la mauvaise surprise en juillet que les comités de crédit des quatre banques sollicitées pour nous prêter 300.000€ et renégocier notre emprunt de 2M€ pour bénéficier de la baisse des taux nous refusent le prêt. Nous avons compris que notre bilan 2015 montrait l’actif que nous avons perdu le 31 décembre 2015, le CCTP et son budget, mais pas la plus-value comptable de 900.000€ sur la vente de la rue Vauquelin – qui n’est intervenue que deux mois plus tard – ni la valeur de notre acquisition rue Daviel augmentée par les travaux entrepris.
Nous avons alors sollicité en août quatre nouvelles banques en plus de la nôtre, en prévoyant de leur fournir des documents comptables actualisés.

Mme Jasmine Lefebvre, notre nouvelle comptable, a accepté de saisir au mois d’août le premier semestre de la comptabilité 2016, ce que son prédécesseur, dont nous nous sommes séparés au printemps, n’avait pas fait. À partir de ce réel, notre expert-comptable, M. Bahri a élaboré un nouveau prévisionnel 2016, un prévisionnel 2017, un bilan anticipé 2016 et un plan de trésorerie, que nous avons communiqués aux banques mi-septembre.
Alors que notre trésorerie baissait inexorablement, menaçant notre capacité de remplir en fin d’année nos obligations d’employeur, nous pouvons vous annoncer deux bonnes nouvelles, une attente, et lancer un appel à ceux de nos membres qui accepteraient de nous prêter de l’argent.
Les bonnes nouvelles :
Nos documents comptables ont convaincu notre banque, la Société Générale, de nous ouvrir une ligne de crédit de 150.000€, au taux de Euribor (actuellement négatif) +1%, valable un an et renouvelable. Par ailleurs, la Société Générale a enfin accepté une renégociation de notre emprunt principal, passant de 2,95% à 2,65% ce qui représente 50.000€ d’économies en 16 ans. Ceci a été acté la semaine dernière.
L’avantage est que les frais financiers sont réduits, puisque les intérêts ne courent que lorsque le découvert est utilisé. L’inconvénient est que cette autorisation n’est pas contractualisée dans la durée et à renégocier chaque année, avec un taux très faible mais variable.
L’autre bonne nouvelle est la solidarité de l’ASM13, qui va proposer à son conseil d’administration de nous faire une avance de loyer à rembourser en dix ans avec un différé de trois ans et un dépôt de garantie de trois mois d’indemnité d’occupation, l’ensemble approchant les 100.000€. C’est une aide très précieuse dans notre situation actuelle, que nous accueillons avec gratitude.
L’attente :
Les quatre banques sollicitées en août étudient notre dossier et vont le présenter à leurs comités de crédit. Il est donc possible que dans les prochaines semaines nous puissions emprunter à un taux fixe bas.
L’appel à des prêts par les membres :
Si les banques ne nous ont pas soutenus en juillet, ceux de nos membres qui le peuvent pourraient montrer leur confiance dans l’avenir de la SPP.
Reprenant une suggestion du comité de suivi, le bureau a proposé au conseil d’administration du 4 octobre 2016, qui l’a adopté, le principe de prêts sous seing privé de 5.000€ au minimum, sur une durée au choix de cinq ou dix ans, soit sans intérêts, soit avec un taux d’intérêt proche des taux du marché : 1,5%. Les prêteurs peuvent s’adresser à nos trésoriers, Panagiotis Aloupis et Anne Rosenberg, pour connaître les modalités de ces prêts. Leurs noms ne seront pas communiqués.

Deux questions nous sont souvent posées :
- Pourquoi ne pas voter une cotisation exceptionnelle obligatoire de 500 ou 600€ pour résoudre ce problème de trésorerie ?
Le problème est qu’avec une cotisation obligatoire, celle-ci doit être la même pour tous alors que les moyens de nos membres ne sont pas identiques. Et des sanctions institutionnelles sont mises en œuvre en cas de non paiement. Aussi, nous garderons cette possibilité pour une situation d’urgence.
- Pourquoi, les membres ayant donné ou cotisé pour 160.000€ depuis un an, ce sont toujours 300.000€ qui manquent ?
Cette année a vu se présenter tous les frais de déménagement et d’équipement en matériels et mobiliers des nouveaux locaux. L’augmentation du devis initial des travaux qui se sont déroulés depuis juillet 2015 pour rendre les trois étages accessibles, couvrir le patio, faire un accès au toit, n’a pas trouvé son financement et il y a eu quelques suppléments. Enfin, notre trésorerie a dû payer pendant 1 an et demi entre novembre 2014 et avril 2016 et le loyer et le remboursement de l’emprunt – soit 210.000€ pour l’emprunt.

Il nous faudra restaurer notre trésorerie par nos cotisations quel que soit le montage financier :
De ce fait, et c’est souhaitable, tous nos membres participeront ainsi au financement de l’installation et de l’équipement de nos nouveaux locaux, mais d’une manière progressive et supportable : environ 50€ d’augmentation de cotisation par an pendant 10 ans.
Nous allons aussi mettre en œuvre une politique d’économies qui nécessitera votre compréhension.
C’est aussi l’occasion de rappeler que tant les paiements des cotisations dues que des cotisations exceptionnelles ou des dons à notre association, qui remplit sa mission d’utilité publique, sont particulièrement bienvenus en cette période où l’argent nous manque.
Je vous tiendrai informés de l’évolution de notre situation.

Vous allez pouvoir profiter de plus en plus de nos nouvelles installations :
• La Bibliothèque Sigmund Freud a rouvert ses portes le 28 septembre après une année consacrée au déménagement, assuré pour une grande part par son personnel, et vous attend dans nos nouveaux locaux. Son fonds précieux y est maintenant accessible.
Pendant ce temps, la vie scientifique de notre Société reste très active :
• Le colloque sur « La Pensée » samedi prochain 15 octobre 2016. Ce colloque des monographies avait dû être annulé du fait des mesures de sécurité dans les facultés après les attentats. Nous avons tenu à ce qu’il ait lieu : la Pensée ne devait pas être sacrifiée.
• La réunion organisée en septembre « Quels effets les attentats de 2015-2016 ont-ils eu sur nos pratiques et notre écoute d’analystes ? » a rencontré les intérêts de nombreux collègues en France comme à l’étranger. Partager les expériences et nos réflexions de Paris et des régions, de France et de l’étranger est apparu comme un après coup élaboratif nécessaire pour poursuivre la tâche ardue à laquelle certains d’entre nous se sont attelés. Cette séance scientifique est la première à avoir été enregistrée dans notre salle de conférence. Vous pouvez, où que vous soyez, la visionner à partir du lien qui vous a été envoyé vers le serveur professionnel VIMEO.
• Le colloque de la SPP célèbrera le 90ème anniversaire de notre Société. Le thème reste centré sur l’actualité dramatique de ces deux dernières années : « La vie psychique, à tout prix » auquel les évènements les plus récents nous ont amenés à adjoindre un sous-titre « l’effroi peut-il s’élaborer ? ». Notre secrétariat scientifique a souhaité ouvrir le débat en proposant une discussion entre le professeur Thierry Baubet, pilote de la cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) de Seine-Saint-Denis, spécialiste des traumatismes collectifs à l’hôpital Avicenne de Bobigny et Patrice Loraux, philosophe qui s’est beaucoup penché sur la question de la pensée, de sa créativité et de ses blocages. Les tables rondes suivantes proposeront des échanges entre des orateurs de différentes sociétés psychanalytiques françaises, de l’APF, de la SPRF et de la SPP, et une intervention de Julia Kristeva. Un film sur les premiers psychanalystes et la création de la SPP, avec des images inédites de 1928, vous sera proposé.
• Les rencontres avec les auteurs reprendront dès le mois de novembre avec le livre de Jean-Louis Baldacci, puis celui de Jean-Luc Donnet.
Je vous prie de croire en mes meilleurs sentiments.

Denys RIBAS

Président de la Société Psychanalytique de Paris 


 Mandat Denys Ribas 2015-2017

Sorry, the comment form is closed at this time.

   

Société Psychanalytique de Paris
21 rue Daviel – 75013 Paris
E-mail : spp@spp.asso.fr
Tél. : 01 43 29 66 70

© 2013 Société Psychanalytique de Paris
Responsable de la publication : Vassilis Kapsambelis
Directeur de publication : Denys Ribas