© Société Psychanalytique de Paris

Psychanalyse et sciences du vivant

Auteur(s) :
Mots clés :

 

L’affect, entre psychanalyse et biologie

 

Il y a quelques décennies, la publication de l’ouvrage de Frank Sulloway « Freud, biologiste de l’esprit » (1979, Fayard 1981 pour la traduction française) a permis le réexamen systématique des racines biologiques de la pensée de Freud, en relançant le débat sur l’appartenance de la psychanalyse entre sciences du vivant (biologie) et sciences humaines. Par la suite, tout en courant appelé « neuropsychanalyse » est venu enrichir et actualiser la bibliographie sur cette question, sans compter ceux des spécialistes en neurosciences qui continuent de manifester leur intérêt pour la psychanalyse et ses modèles. Cette rubrique se propose de recueillir des textes explorant les rapports entre psychanalyse et sciences du vivant.

Un pont jeté entre la métapsychologie et les neurosciences : le cerveau bayésien et l’énergie libre. L’énergie libre et Freud : Une mise au point

 

Robin L. Carhart-Harris et Karl J. Friston
Dans cette synthèse, nous explorons la notion selon laquelle les concepts freudiens pourraient avoir de véritables substrats neurobiologiques et pourraient être utilement revisités dans le contexte des neurosciences modernes. Il vaut la peine de remarquer que Freud a eu une formation formelle en neuroanatomie…

Lire le texte

L’affect, entre psychanalyse et biologie

 

Claude Smadja
2010
Les rapports entre la psychanalyse et la neurobiologie ne cessent d’être difficiles à penser. La première, la psychanalyse, est confrontée régulièrement à la nécessité d’intégrer l’héritage freudien aux formes nouvelles de la clinique contemporaine et aux structures nouvelles de l’environnement social et culturel. La seconde, la neurobiologie, poursuit depuis plusieurs décennies une évolution triomphante du point de vue scientifique et…

Lire le texte

page 1 | 1

https://www.spp.asso.fr/identifiant/psv_00/