Société Psychanalytique de Paris

image_pdfimage_print

L’originaire et l’archaïque – mars 2017

L'originaire et l'archaïque

La sexualité infantile de la psychanalyse

Le thème de la sexualité infantile de la psychanalyse proposée lors d’une rencontre au Centre d’Etudes en psychopathologie et psychanalyse de l’Université Denis-Diderot-ParisVII, à Ste Anne, en 2006 est retravaillé par ces auteurs pour la collection : « Petite bibliothèque de psychanalyse ».

Chaque auteur élabore une discussion à partir de l’évocation de cas cliniques.

L’hypothèse de départ est que la sexualité infantile de toute évidence est l’objet de la psychanalyse. Elle contamine tous les acteurs de l’analyse. Le psychanalyste lui-même n’étant pas à l’abri de l’inconscient…. est soumis aux mouvements de celui-ci et de sa sexualité infantile.

Nous sommes invités à considérer l’infantile dans la cure comme un moyen qui « participe au processus thérapeutique et au processus théorisant qui l’accompagne. »

En trop ou en trop peu la sexualité infantile de l’analyste est aussi opérante que celle de l’analysant. Mais quelle place prend-elle réellement ? Ce travail « impossible » du psychanalyste semble bien l’être quand on s’arrête sur la convocation à tout dire, véritable invitation à l’auto-érotisme de la pensée de son patient, mise à feu de la sexualité infantile. Elle enflamme les pensées et les mots dans un « incendie transférentiel ». Mais l’objet présent permet à l’analysant une « butée salvatrice de l’altérité ».

Au fil des interventions pourtant, la question du lien entre psychanalyse et sexualité infantile s’interroge, en particulier, face aux troubles sévères de la personnalité à laquelle la clinique actuelle nous confronte.

Le psychanalyste, artisan de la déliaison et contenant du feu pulsionnel, aura affaire dans le cas des états limites à un manque du côté de l’infantile. Les graves défaillances du holding modifient la perspective de la sexualité infantile sans la congédier.

C’est Jacques André qui nous éclairera à ce propos : … « La visée n’est pas d’introduire la sexualité infantile quand elle est trop absente…..Mais d’en restaurer, voire d’en inventer la plasticité. » Cette plasticité permet les déplacements et les métamorphoses.

Parcourant plusieurs champs du travail analytique et une clinique variée des états limites en particulier, cet ouvrage offre une réflexion intéressante sur le sujet.