Société Psychanalytique de Paris

image_pdfimage_print

Les psychanalystes américains et la communauté LGBT+

APsaA Issues Overdue Apology to LGBTQ Community

APsaA Issues Overdue Apology to LGBTQ Community

The American Psychoanalytic Association is apologizing for their past views that pathologized homosexuality and transgender identities.

L’association américaine APsaA a présenté ses excuses auprès de la communauté LGTB+ pour son approche qui définissait l’homosexualité et les identités transgenres comme des pathologies.

Lire l’article sur le site de l’APsaA (en anglais).

Howard B. Levine, Transformations de l’irreprésentable. Théories contemporaines de la cure

Les éditions Ithaque continuent de publier des traductions d’auteurs anglo-saxons contemporains peu connus en France, en particulier post-freudiens et post-bioniens. Parallèlement, un certain nombre d’ouvrages de psychanalystes français (André Green, les Botella, Laplanche, Piera Aulagnier, De M’Uzan, ) sont traduits en anglais, ce qui permet de corriger la vision stéréotypée et réductrice de part et d’autre, comme le fait remarquer Dominique Scarfone dans sa Préface. Non, la France n’est pas que le pays de Lacan, et les USA ne se réduisent pas à l’Ego Psychology.

Voici donc le premier ouvrage à être traduit en français du psychanalyste américain Howard B. Levine, qui justement s’est beaucoup intéressé à des courants divers de la psychanalyse- freudiens, kleiniens, winnicottiens, bioniens, psychosomaticiens français ou américains, relationnels etc.

Levine est psychanalyste superviseur à l’Institut de psychanalyse du Massachusetts et professeur à l’Institut psychanalytique de la Nouvelle Angleterre.

« Existe-t-il un vécu, provenant sans doute du soma, de la période préverbale de l’enfance ou d’états traumatiques, qui est inscrit quelque part, d’une façon ou d’une autre, mais qui n’est pas encore représenté psychiquement ? » C’est sur cette question que s’ouvre l’ouvrage et c’est elle qui sera le fil directeur de tous les chapitres.

Lévine s’intéresse à ce qui n’est pas encore représenté, les expériences à l’état brut en état d’incomplétude qui attendent l’acte transformationnel de complétion. Levine associe les idées de Freud sur la représentation avec celles de Green, qu’il cite et commente abondamment, puis avec Bion, Botella et Piera Aulagnier « afin de proposer une théorie psychanalytique à deux voies (two-track theory) avec la perspective d’étendre la portée et l’application de la pensée psychanalytique au-delà de la névrose ».

Dans leur démarche thérapeutique, les analystes doivent participer à des processus dialogiques et interactifs, où on ne sait plus ce qui appartient auquel des deux.

Des cas cliniques viennent illustrer ces réflexions théoriques, où Lévine montre comment les interactions intersubjectives et transformationnelles amènent à valoriser l’aspect narratif et métaphorique de l’interprétation, car la métaphore, qui reste énigmatique, continue à faire travailler la psyché du patient. La métaphore est le lieu de ce que Lévine nomme une situation épistémologique fondamentale. Il rapporte que Bion proposait parfois au patient une interprétation que celui-ci ne pouvait pas comprendre, mais vers laquelle le patient pourrait évoluer. Tout comme Picasso avait peint un portrait de Gertrude Stein qui ne lui ressemblait pas, mais « Un jour, il lui ressemblera ».

L’intérêt de cet ouvrage ce sont ces croisements entre courants psychanalytiques dynamiques, de part et d’autre de l’océan, ce qui fait que Scarfone a intitulé sa Préface, « An American in Paris »

 

Simone Korff Sausse

Rudi Vermote, Reading Bion

C’est une véritable somme que nous propose l’ouvrage de Rudi Vermote, psychanalyste belge, ancien président de la société belge de psychanalyse, professeur à l’université de Louvain, membre du comité de rédaction de l’International Journal of Psychodanalysis et spécialiste internationalement reconnu de l’œuvre de W.R. Bion. Près de 300 pages consacrées à revisiter l’œuvre de Bion, dont Rudi Vermote dit que son impact n’en est qu’à ses débuts, en particulier dans le domaine de l’art, de la littérature, la sociologie, l’économie, la religion. Le livre devrait intéresser les spécialistes de Bion, mais constitue aussi un outil de travail pour ceux qui commencent à le lire.

Impossible de faire la synthèse d’un tel ouvrage. On ne peut que remarquer l’extrême rigueur de l’argumentation, et le souci d’une présentation très didactique. Les chapitres proposent des exposés thématiques et chronologiques, qui suivent au plus près le développement des idées de Bion. Les pages comportent des « boxes », c’est à dire  des encarts, très conséquents et approfondis, qui font le point sur un thème. Ces encarts, toujours très instructifs, complètent le texte mais peuvent aussi se lire indépendamment. Le lecteur est aidé pour s’orienter dans les chapitres par un index très complet et une importante bibliographie.

Le livre est entièrement construit sur l’hypothèse fondamentale de Rudi Vermote, qui est de diviser l’œuvre de Bion en deux parties, séparées par une Césure (notion très présente chez Bion). La première période concerne les transformations en K (Knowledge), l’élaboration de l’expérience émotionnelle partagée, qu’il traite dans la série de ses grands ouvrages théoriques, alors que la seconde expose les transformations en O (le fameux point O de l’inconnaissable).  Cette deuxième période commence à la fin de L’Attention et l’Interprétation, qui est le dernier texte qu’il a écrit à Londres, et se poursuivra avec les trois volumes impressionnants de Un Mémoire du Temps À Venir, après le départ de Bion pour la Californie, où (libéré des contraintes de l’Establishment britannique) il a écrit une dernière partie de son œuvre, qui reprend tous ses thèmes précédents, sous une forme complètement différente. Rudi Vermote souligne à quel point c’est un changement radical dans l’existence de Bion, aussi bien dans sa manière de vivre, de penser et d’écrire, et bien sûr de pratiquer la psychanalyse, ce dont rend compte Grotstein qui a fait une analyse avec Bion pendant ses années californiennes et dont l’ouvrage publie un témoignage.

On ne peut que se réjouir de disposer d’un travail aussi documenté et rigoureux sur un auteur qui a la réputation d’être difficile, qui nous laisse bien souvent perplexe, mais qui en fait ouvre sur des perspectives nouvelles à chaque relecture. L’ouvrage vient d’être publié chez Routledge en anglais et il faut espérer qu’une traduction française sera disponible rapidement.

 

Simone Korff Sausse

Compte-rendu de l’EPI Summer School

Résumé Semaine EPI site.pdfRésumé Semaine EPI site.pdfL’European Psychoanalytic Institute a tenu ses classes d’été, la Summer School, à Paris du 28 juillet au 3 août 2019 pour sa cinquième édition, au FIAP Jean Monnet.

Des analystes formateurs des trois sociétés françaises affiliées à l’IPA (SPP, APF et SPRF) présentaient un éventail de la psychanalyse française sur le thème “Le principe du plaisir et au-delà…“, alternant conférences, ateliers cliniques, supervisions et discussions théoriques et cliniques, notamment à propos de la pulsion de mort et du traitement des psychoses. La projection du film “Elle” de Paul Verhoeven a été fort appréciée et a alimenté les débats.

Les quelques 150 candidats de l’Est de l’Europe semblaient ravis de cette semaine extrêmement enrichissante à tout point de vue…

Psyné-club 2019-2020

Programme 2019-2020

Séances à 19h30, début de projection à 20h

OUVERT AUX MEMBRES ET AEF de la SPP et des sociétés affiliées à l’IPA

 

  • 20 septembre 2019 : Mme Marianne Persine,
    « Théories des pulsions (André Green, Michel de M’Uzan, Paul Denis)».

 

  • 18 octobre 2019 : Mme Julianna Vamos, co-auteure de « Devenir maman pour les nuls »,
    « Loczy, une maison pour grandir » (film de Bernard Martino).

 

  • 15 novembre2019 :M. Vincent Rebière,
    « Présentation du centre psychothérapique de la Velotte ».

 

  • 20 décembre 2019 : Mme Jacqueline Schaeffer,
    « Quelques mots de Psychanalyse racontés par des analystes en 1997 ».

 

  • 17 janvier 2020 : M.Michel Vincent,
    « Melancholia » (film de Lars Von Trier).

 

  • 28 février 2020 :  Mme Béatrice Le François,
    2ème vidéo d’interview de René Diatkine.

 

  • 20 mars 2020 :  Mme Véronique Saféris,auteure de « Tango argentin et psychanalyse. Innovations thérapeutiques », L’Harmattan 2019,
    « Je ne suis pas là pour être aimé » (film de Stéphane Brizé).

 

  • 24 avril 2020 :   Mme Régine Prat, Madame Viviane Auzias,
    « L’auto-érotisme dans la première année de l’enfant », un film d’observation de bébés de Julian de Ajiuriaguerra et Marguerite Auzias, 1979.

 

  • 15 mai 2020 :   Mme Athanassiou Popesco,
    « Les trois dimensions de l’espace psychique » (film par Mme Patricia Trotobas et Frederick Aubourg,réalisation de Mme Justine Pellerin).

 

  • 19 juin 2020 :  M. Gilbert Diatkine, à propos de la perversion :
    « La vénus à la fourrure » (film de Roman Polanski).

 

Contact : psyne.club.2018@gmail.com

 

 

 

Psychanalyse et phénomènes de société (11ème année) – Montpellier

Psychanalyse et phénomènes de société (11e année), Montpellier

Solange BONNISSEAU en collaboration avec Solange CARTON et Marie DESSON de l’APF

Place de la transitionnalité et de la sublimation dans l’étude de ce que la psychanalyse nous apporte dans la compréhension des changements socio-culturels.
À partir de la lecture de textes freudiens et post-freudiens, nous étudierons de quelle façon les processus psychiques engagés dans la cure entrent en résonances ou en frottements avec d’autres approches des productions de la culture et des mouvements qui traversent notre époque. Nous poursuivrons dans un premier temps les orientations de l’an dernier autour de l’écoute de l’image dans la cure et la culture.

À chaque séance le travail se fonde sur un texte psychanalytique et un texte anthropologique, sociologique ou artistique.

Le séminaire a lieu le troisième lundi du mois à 21h à Montpellier.
Nombre de participants : 10/12.
Inscription auprès de Solange BONNISSEAU au : 06 87 99 60 48

Groupe d’écoute clinique – Nice

Martine MYQUEL (Pédopsychiatre et membre SPP) et Petra PALERMITI (Psychologue et membre SPP)

Ce groupe s’adresse à des psychologues et psychiatres souhaitant parler de leurs suivis, en libéral ou en institution, de cas d’enfants ou d’adolescents au groupe des participants et analystes.
Une expérience analytique est attendue.

Inscription : Martine Myquel au 06 81 68 61 82 ou par mail: martine.myquel@wanadoo.fr

Petra Palermiti : 04 93 85 64 78 ou par mail : petrapalermiti@aol.com

Le groupe aura lieu un jeudi par mois (jour à déterminer en fonction des participants), de 20h 30 à 22 h 30.

Le rêve. Le cadre psychanalytique. Le processus de psychanalyse (5e année) – Moscou

Jeanna ZOUEVA

Le but du séminaire ouvert réside dans l’étude du développement des idées sur les rêves dans la compréhension contemporaine du cadre, en rapport du processus psychique et du processus psychanalytique de la cure des patients.

Ce séminaire s’adresse aux psychologues, psychiatres, psychothérapeutes.

Les 2e et 4e jeudis de 14h30 à 16h00
Lieu : Kropotkinsky per.25a, deuxième entrée, salle 612, 6e étage, dans les locaux du CHU Serbsry
Inscriptions : zoueva.seminaire@gmail.com

Nombre de participants limité : 10 à 15.

À partir du 10 octobre 2019.