Société Psychanalytique de Paris

image_pdfimage_print

Féminin et refus du féminin

Freud, dans « L’analyse avec fin et l’analyse sans fin » de 1937, désigne le « refus du féminin » comme « une part de cette grande énigme de la sexualité », comme un « roc d’origine », mais aussi comme un roc ultime sur lequel viennent se briser tous les efforts thérapeutiques.