Société Psychanalytique de Paris

image_pdfimage_print

Discussion de l’article de Pérel Wilgowicz

Le serial killer dont le procès vient de se dérouler aux Assises, aurait été, selon l’expression des experts, mu par une avidité vampirisante, comme si tuer l’autre c’était comme s’en nourrir, en tirer une force vitale. Que pensez-vous de cette utilisation de la notion de vampirisme ? Au-delà du cas cité, à quelles manifestations cliniques cette notion correspond-elle ?