© Société Psychanalytique de Paris

Manuel de psychologie et psychopathologie, clinique générale

Auteur(s) :
Mots clés :

Ce manuel veut offrir une représentation clinique d’ensemble du processus, dans sa continuité et sa logique, par lequel le bébé puis l’enfant et l’adolescent construisent leur vie psychique en lien avec l’univers parental et les interrelations qui le constituent. Cette représentation théorique de l’histoire de la construction et de l’évolution de la subjectivité, de la naissance à l’âge adulte rassemble des contributions psychanalytiques d’auteurs qui articulent une théorie de l’histoire du développement à la psychopathologie et aux méthodes projectives.

René Roussillon présente la subjectivité et son histoire à partir de la notion de réalité psychique et du référentiel qu’est la métapsychologie. D’où une théorie du sens qui part de l’infantile et du sexuel et comprend l’histoire à partir des transformations et des destins de la pulsion. Les facteurs d’évolution et d’organisation de la subjectivité sont ensuite dégagés, avant une analyse du narcissisme primaire et de la manière d’en sortir (« le détruit-trouvé ») ; l’organisation anale de la pulsion est un premier palier, suivi d’une réorganisation phallique qui précède la crise œdipienne, la latence puis l’adolescence et ses crises. La reformulation du sexuel préœdipien, qui fait droit à l’insistance freudienne sur les organisations prégénitales et leur force, est sans doute une des clarifications essentielles de cette première partie.

La seconde, rédigée par Alain Ferrant et Albert Ciccone, introduit méthodologiquement à la psychopathologie avant de présenter le jeu des angoisses et des défenses. Une discussion du modèle structural de Bergeret est suivie d’une présentation des deux organisateurs que sont la position dépressive et l’Œdipe, les fonctionnements psychiques psychotiques se caractérisant par l’inaccessibilité de la position dépressive. On peut noter que ce modèle mixte articule référence freudienne et référence kleinienne sans que soit souligné le hiatus entre les deux modèles, qui sont ici présentés simplement comme les processus qui organisent pour le premier la différenciation entre soi et l’objet, le deuil de l’objet primaire et la constitution de l’objet total, pour le second l’accès à la différence des sexes et des générations. Albert CIC cône propose à partir de ce modèle des positons psychiques la psychopathologie du bébé, de l’enfant et de l’adolescent, avec une approche sémiologique et diagnostique et une approche clinique de quelques contextes paradigmatiques (autistiques, psychotiques, limites, psychosomatiques). Alain Ferrant rend compte de la psychopathologie de l’adulte à partir de quatre pôles d’organisation (névrotique, psychotique, narcissique identitaire et psychosomatique) tandis que N. Géorgie ff situe l’apport des neurosciences en psychopathologie. Enfin, dans la troisième partie, Catherine Chabert et Pascal Roman situent le recours aux méthodes projectives, conçues comme un dispositif pour symboliser, permettant le déploiement des jeux d’un psychisme mis à l’épreuve.

Caractérisé par sa clarté et sa cohérence, cet ouvrage est un outil de formation dense et accessible, au contenu très riche.

page 1 | 1

https://www.spp.asso.fr/livre_auteur/nicolas-georgieff/