Société Psychanalytique de Paris

image_pdfimage_print

Paul-Claude Racamier – L’incestuel et Les deuils

Dans cette séquence vidéo, Paul-Claude Racamier répond à Michel Hanus, en 1994, dans le contexte du Colloque du Collège de Psychanalyse Groupale et Familiale relatif au thème du deuil.

Paul-Claude Racamier insiste sur la notion de travail de deuil qu’il réfère à Freud, processus de désinvestissement et de réinvestissement, lambeau par lambeau, de façon dynamique et progressive. Il l’entend dans un sens élargi : il ne s’agit pas que du deuil de l’objet mais du deuil au sens large : deuil de l’unisson narcissique premier avec la mère, mais aussi deuil des illusions, des petites et des grandes, renoncements, perte de la toute-puissance, …

Voici la définition qu’il donnait du deuil originaire : pour l’enfant, deuil de la relation d’unisson premier avec la mère, ouverture vers le désenchantement, la désidéalisation de la mère omnipotente, pour la découvrir en tant qu’entité distincte de lui.

Premiers psychanalystes en France, la Société psychanalytique de Paris

La Société Psychanalytique de Paris Séance du 4 novembre 1926 Le 4 novembre 1926 S.A.R. Madame la Princesse Georges de Grèce, née Marie Bonaparte, Madame Eugénie Sokolnicka, Le Professeur Hesnard, les Docteurs R. Allendy, A.Borel, R.Laforgue, R.Lœwenstein, G.Parcheminey et Ed. Pichon, ont fondé la Société psychanalytique de Paris. Cette société a pour but de grouper … Lire la suite