Publications des membres de la SPP

 


Publications des membres de la SPP

Merci d’envoyer à la BSF votre livre pour figurer dans cette rubrique.

 

Publications 2017

 

Jacques Boushira (ed.), Sylvain Missonnier (ed.), L’originaire et l’archaïque, Collection Monographies et débats de Psychanalyse, Paris, PUF, 2017, ISBN 978-2-13-078597-2

getimage.php

Présentation de l’éditeur :
Depuis que Freud s’est autoproclamé « archéologue de l’âme » dans les Études sur l’hystérie en 1895, les débats sur l’originaire et l’archaïque sont, en plein ou en creux, constitutifs de la psychanalyse elle-même comme science de l’origine.
Aujourd’hui, les discussions à ce sujet ne laissent jamais indifférente la communauté des analystes. De fait, l’ambition résolument matricielle de ces deux termes est une valeur sûre pour convoquer la complexité mouvante et évolutive de la rencontre transféro/contre-transférentielle.
Cette attractivité s’enracine dans le fort magnétisme de l’énigme des commencements dont l’originaire et l’archaïque sont animés. Ce pouvoir s’étend des délices brûlantes de la séduction aux affres de la répulsion. La fascination, en tout cas, y est dominante, avec ses vertus mobilisatrices et ses vertiges régressifs.
Cette publication des « Monographies et débats de psychanalyse » se propose d’explorer bien distinctement l’originaire et l’archaïque à l’abri des réductions caricaturales et en cernant l’essentiel : les promesses de l’exploration attentive de leurs récurrences polymorphes et insistantes dans la clinique quotidienne.

 

Marie-France Castarède, Samuel Dock, Le nouveau malaise dans la civilisation, Paris, Plon, 2017, ISBN 978-2-259-25139-6

getimage.php

Présentation de l’éditeur :
Attentats meurtriers, pilotes d’avion kamikazes, catastrophes écologiques, addictions technologiques, vacuité artistique et mise à mal spirituelle, le monde semble aller plus mal que jamais. Les auteurs, psychanalyste et psychologue, unissent ici leurs forces pour penser ce trouble nouveau et allonger, sans concessions ni détours, le monde sur le divan.
En 1930, Freud publiait Malaise dans la civilisation, oeuvre majeure où il détaillait les fondements de la société et les dangers qui la menaçaient.
Plus de quatre-vingts ans après, ce malaise dans la civilisation, plus virulent que jamais, s’exprime sous des formes nouvelles. Retour des fondamentalismes religieux, attentats dévastateurs, crise écologique, addictions technologiques et impasses transhumanistes, désinvestissement spirituel, aliénation des médias, fractures politiques… Entre nihilisme et narcissisme, dépression et hébétude, l’être humain se perd, la société vacille.
Après “Le Nouveau Choc des générations”, les auteurs ont choisi cette fois d’unir leurs savoirs et de confronter leurs expériences pour offrir une approche singulière de ce trouble inquiétant qui traverse l’humanité, et pour allonger, sans concession ni détour, le monde d’aujourd’hui sur le divan.

 

François Duparc, Le travail du psychanalyste. Accueil de la diversité et stratégies cliniques, Editions d’Ithaque, Collection Psychanalyse, Paris, 2017, ISBN 978-2-916120-76-8

Présentation de l’éditeur

825a1d_e18583bcc9f344568cad4a3a5e1cec65~mv2_d_1804_2598_s_2Le but de ce livre est de repenser le travail du psychanalyste dans une perspective de recherche quant aux moyens et aux visées de l’analyse contemporaine. Au centre de ce travail, un principe de diversité pour accueillir, au-delà d’une nosologie statistique réductrice, l’éventail des pathologies actuelles à tous les âges critiques de la vie. Pour cela, la construction d’un cadre sur mesure est souvent nécessaire. Sans oublier les paramètres fondamentaux et traditionnels que sont la libre association par la parole, la neutralité et l’écoute bienveillante, ainsi que l’interprétation sous toutes ses formes, ce soutien spécifique du cadre peut aller des aménagements restaurant la contenance de l’agir jusqu’au psychodrame ou à la relaxation analytique. Au-delà des rêves ou des fantasmes racontés, le matériel pris en compte par l’analyste peut aussi inclure le préverbal et la résonance des émotions, voire les formes sensorimotrices des traumatismes, aux limites du somatique. Une analyse plus classique reste toutefois une perspective évolutive à plus ou moins long terme. 

 

Denys Ribas, Les déliaisons dangereuses, Paris, PUF, Collection Le fil rouge, 2017

Présentation de l’éditeur

9782130789215_v100

Comment naît le psychisme humain ? Enraciné dans le corps par ses pulsions, investi par ses parents, il lui faut aussi créer le monde, le temps, et ses objets d’amour. Concevoir son origine, scène primitive organisant la différence des sexes et des générations.

Les enfants autistes nous introduisent à l’étrangeté de la non-évidence de l’altérité et du temps. Sans préjugé étiologique, la psychanalyse identifie dans ces états une désintrication pulsionnelle particulièrement poussée : une libido adhésive, une pulsion de mort qui fige et démantèle.

Penser la variabilité de l’intrication pulsionnelle, c’est donner un degré de liberté supplémentaire à la métapsychologie de toutes les structurations psychiques et un repère dans la cure.

Quels sont les facteurs qui favorisent l’intrication pulsionnelle et la vie ? Ou les dangereuses déliaisons ?

La pulsion de mort freudienne, scandaleusement dirigée vers l’individu, mais ensuite dérivée au dehors, éclaire les registres de la destructivité humaine, interroge un au-delà du sadisme, individuellement et collectivement. Modulée par l’intrication, elle protégera au contraire la vie en ouvrant au deuil et à la sublimation.

 


Publications 2016

 

Elsa Schmid-Kitsikis, Survivre à la détresse, s’ouvrir au désir. Le tissage de l’éprouvé et pensé de la relation analytique, In Press, Collection Explorations psychanalytiques, 2016, ISBN 978-2848353616

Préface Rémi Puyuelo

L’ouvrage

Survivre à la détresse s ouvrir au désir

L’effondrement psychique, la mémoire meurtrie, la mélancolie et la douleur, le corps en effraction, les blessures d’amour, les compulsions à répéter… autant de traumatismes vécus dans la détresse qui jalonnent le travail du psychanalyste.

Comment aider celui qui va à la rencontre du clinicien à mieux se vivre ? Comment lui permettre de mieux découvrir les potentialités créatrices enfouies dans un désir de vie jusque-là ignoré ? Le travail entrepris ensemble permettra que l’envie psychique parfois réelle de mourir devienne une envie d’exister, de quitter la détresse, la désespérance insupportable qui colle à la peau et cherche à se rendre indispensable.

L’ouvrage présente un ensemble de rencontres cliniques illustrant le travail de l’analyste ainsi que les processus révélateurs des « transformations » de l’activité psychique de l’analysant.

Une écriture novatrice intègre dans le corps de la démarche clinique, la réflexion théorique. Celle-ci qui se nourrit de la pensée de Freud et des postfreudiens, tout en s’appuyant en filigrane sur la pensée de Bion, sur sa clinique des traumas précoces, sur sa conception des mouvements psychiques archaïques.

On suit de près le travail de l’analyste qui décrypte les voies de l’inconscient, permet d’ouvrir des perspectives, la création d’un espace de symbolisation, un espace pour le fantasme, pour le projet, pour le jeu des identifications. Un espace de vie.

La collection Explorations psychanalytiques

L’auteur Elsa Schmid-Kitsikis, née à Athènes, est docteur en psychologie, professeur émérite de l’Université de Genève, membre titulaire formateur de le Société psychanalytique de Paris et de la Société Suisse de psychanalyse.  Auteur d’ouvrages édités à l’étranger : An Interpersonal Approach to Mental Functioning. Assessment and Treatment (Ed. Karger), Legami creatori e legami distruttori dell’attiivita mentale (Ed. Borla), ainsi que des ouvrages traduits dans plusieurs langues : Théorie et clinique du fonctionnement mental (Ed. Mardaga), Wilfred R. Bion (Ed. PUF), La passion adolescente (Ed. In Press).  

Editions In Press

Parution : Septembre 2016.

_______

Jean-Louis Baldacci, L’analyse avec fin, Paris, PUF, Collection Petite bibliothèque de psychanalyse, 2016, ISBN 978-2-13-078536-1

9782130785361_v100Présentation de l’éditeur :

« Oui… Faites une analyse, mais sortez-en ! ». Si cette injonction d’Henri Ey engage à faire une analyse, elle désigne simultanément, dans la ligne du Freud de 1937, le piège de l’analyse sans fin. Ce piège renvoie à la nature même du transfert : sur son versant hypnotique, il fixe et aliène, au risque d’enfermer dans la répétition ; sur son versant anti-hypnotique, il déplace et libère. L’aptitude à s’engager dans le transfert fait autant question que la capacité à s’en affranchir. Deux interrogations, qui en s’imposant à l’analyste « dès le début », dès la première rencontre, mobilisent son rapport intime à sa propre psychanalyse, à la manière dont lui-même a négocié l’ambiguïté du transfert. De quels moyens dispose-t-il pour éviter le piège et engager une dynamique du transfert qui conduise la cure à son terme ?

_______

Laurent Danon-Boileau (ed.), Jean-Yves Tamet (ed.), Des psychanalystes en séance : glossaire clinique de psychanalyse contemporaine,  Paris, Gallimard, 2016, ISBN 978-2-07-046858-4

getimage-2.php

Présentation de l’éditeur :

La psychanalyse est d’abord une expérience clinique intime et les concepts qu’elle élabore ont un objet particulier : ressaisir les phénomènes spécifiques qui se déroulent dans l’espace singulier d’une cure, quand un patient parle et qu’un analyste l’écoute. C’est à cette dimension-là que s’attache ce glossaire : montrer en somme comment les analystes pensent avec les concepts qu’ils se donnent pour accompagner ceux qui leur confient un moment de leur vie intérieure.

Ceci n’est donc pas un dictionnaire ni un vocabulaire de psychanalyse, qui, comme tous ceux qui existent déjà, situerait les notions classiques dans l’appareil freudien et leur trajectoire dans les différents courants de pensée de la discipline. Au contraire. Chaque contribution, prenant appui sur un fragment de cure, illustre comment telle ou telle notion fait surgir des perspectives imprévues. Elle constitue ainsi un témoignage du travail de pensée qui prend sa source dans les concepts élaborés depuis Freud pour organiser la réflexion clinique au quotidien. Ce glossaire plonge le lecteur dans l’incessant va-et-vient qui, de la clinique à la théorie, conduit la réflexion de l’analyste.

Contenu détaillé :

 

Jean-Luc Donnet, Dire ce qui vient : association libre et transfert, Paris, PUF, Collection Le fil rouge, 2016, ISBN 978-2-13-073644-8

getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Dans une lettre à Stefan Zweig datée de février 1931, Freud écrit que « le procédé de la libre association paraît à beaucoup l’innovation la plus remarquable de la psychanalyse, et est la clef méthodologique de ses résultats ». Pourtant, à cette date tardive, le « dire ce qui vient » de la règle fondamentale avait depuis longtemps conduit Freud à faire de l’actualisation transférentielle l’axe du processus de la cure. La dimension vécue, relationnelle de son expérience subjective, l’élaboration du contre-transfert qu’elle impliquait devaient assurer à l’interprétation sa portée transformatrice. Mais l’aventure du transfert tendait à subvertir la fonction tierce initialement dévolue à une règle que son registre objectivant, explicitement méthodologique, semblait reléguer au second plan. Pour Freud, cependant, l’association libre restait garante du principe contra-suggestif de sa méthode. Dans le cadre contraignant et séducteur de la situation analysante, le jeu analytique veut que la libre parole croise l’exigence que le transfert se dise, qu’un transfert sur la parole la fasse porteuse du désir et du renoncement.

 

Alberto Eiguer, Une maison natale : psychanalyse de l’intimité, Paris, Dunod, 2016, ISBN 978-2-10-074731-3

getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :
L’auteur de “l’inconscient de la maison”, s’est efficacement pris au jeu de proposer une lecture psychanalytique de sa maison natale. Récit à la première personne, son livre détaille les liens subtils qui unissent sa maison d’enfance à Buenos Aires en Argentine et ses habitants. On rentre ainsi subtilement dans l’intimité d’une famille juive polonaise quittant l’Europe nazie des années 1930. Un psychanalyste de renom se dévoile et nous livre en filigrane un fragment d’auto-analyse. Un livre émouvant qui nous aide à mieux comprendre la nature de l’intimité et son importance dans la construction de soi.

 

 

Publications des membres de la SPP en 2015

 

Jacques Angelergues et Marie-Laure Léandri (dir.), Repli sur soi, retrait social. De l’enfant à l’adulte : cliniques de l’isolement, Paris, In Press, 2015, ISBN 978-2-84835-311-1

CV_Repliretrait_Binet

Présentation de l’éditeur :

Retrait du social, repli sur soi… l’isolement est une question de société de plus en plus courante. Phobies scolaires, phobies sociales, refuge dans des espaces virtuels, addiction aux jeux… participent de cet enfermement.
Comment lutter contre le gel de la pensée que le repli et le retrait instaurent ? Comment éviter le risque d’appauvrissement interne extrêmement grave que courent les sujets en proie à cet isolement? Comment surmonter ce refus d’existence – autre que limitée aux besoins primaires du vivant ?
Cet ouvrage problématise ce qui pourrait ne rester qu’un symptôme. Il invite sociologues, psychologues, psychiatres et
psychanalystes à appréhender depuis leurs champs respectifs les enjeux sociétaux, de santé publique, de soin psychique.
Quelle clinique proposer pour ces pathologies de l’isolement ? La clinique du retrait est commune à tous les cliniciens, travaillant avec des enfants, des adolescents, des adultes. En un même ouvrage, ils unissent leurs réflexions pour d’aider les sujets à remettre en mouvement un fonctionnement arrêté, mais arrêté avec force et désir.

 

René Angelergues, Textes fondateurs, La symbiose : biologie et psychanalyse du travail psychique, Textes introduits par Vassilis Kapsambelis, Paris, In Press, 2015, ISBN 978-2-84835-310-4

CV_ReneAngelergues_09

Présentation de l’éditeur :

René Angelergues (1922-2007) occupe une place exceptionnelle dans le paysage de la psychiatrie et de la psychanalyse de la deuxième moitié du XXe siècle en France.
Neurologue, il participera aux recherches menées par Henri Hécaen dans son laboratoire de Sainte-Anne. Psychiatre et militant communiste, il jouera un rôle important dans la mise en route de la sectorisation psychiatrique, le système public français de soins psychiatriques. Penseur du psychisme humain, il s’éloignera de ses convictions politiques marxistes.
Bien que n’étant pas lui-même psychanalyste, il élaborera une approche tout à fait originale de l’œuvre freudienne : la formalisation de ce qui lui est apparu comme le fondement biologique du psychisme humain. À savoir le fait que celui-ci se construit dans et à travers ce qu’il partage, depuis la toute première enfance, avec ses objets, avec les autres. Cette approche, à laquelle il va donner le nom de symbiose – au sens le plus rigoureusement biologique de ce terme – apparaît tantôt en filigrane, tantôt explicitement théorisée, dans ce recueil de textes.
Cet ouvrage témoigne aussi de son dialogue fécond avec les psychanalystes au sein de l’Association de Santé Mentale dans le 13e arrondissement de Paris, établissement pionnier de la sectorisation psychiatrique, dont il a été le directeur général pendant de longues années. Un recueil qui permet de redécouvrir l’œuvre de René Angelergues et de mesurer son apport majeur à la psychiatrie et la psychanalyse contemporaine.

 

Cléopâtre Athanassiou Popesco, L’acquisition de la troisième dimension psychique, Paris, Editions Popesco, 2015, ISBN 978-2-951109-77-3

 

Thierry Bokanowski, Le processus analytique : voies et parcours, Paris, PUF, Coll. Le fil rouge, 2015, ISBN 978-2-13-059208-2

getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Tandis que le terme processus psychanalytique n’est apparu qu’exceptionnellement sous la plume de S. Freud, son emploi est devenu courant et a même acquis aujourd’hui ses titres de noblesse. Il demeure malgré tout difficile à définir, à expliciter ou à spécifier, tant du point de vue conceptuel que métapsychologique.
Fréquemment utilisé comme un équivalent du travail analytique, il apparaît qu’au sein des courants de pensée psychanalytiques qui s’y réfèrent, son utilisation reste ambiguë parce que le processus psychanalytique peut renvoyer autant à une théorie du traitement (pratique de la cure) qu’à une théorie du psychisme (théorie du fonctionnement psychique).
Après avoir exposé les avancées conceptuelles du corpus freudien et de certains de ceux qui l’ont prolongé et enrichi, l’auteur appuie son propos sur le constat que l’étude de l’hétérogénéité du fonctionnement psychique a conduit à voir se développer une hétérogénéité conceptuelle qui témoigne de l’infinie complexité des enjeux psychiques qu’implique toute cure psychanalytique.
Ce sont les questions posées par ces différents enjeux qui apparaissent lors, et à propos, des cures psychanalytiques dont il est question dans cet ouvrage.

 

Myriam Boubli, André Barbier (ed.), Temporalités psychiques en psychanalyse : le présent du passé, Paris, Editions In Press, 2015, ISBN 978-2-84835-307-4

getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

Origine, stade, régression, réminiscence, après-coup… la question du temps est partout présente en psychanalyse. Freud s’est longtemps appuyé sur la métaphore archéologique pour représenter une tempora- lité en strates, dont les strates les plus extérieures comprendraient les souvenirs qui peuvent facilement revenir à la mémoire.
Le développement humain, comme le processus analytique, nécessite la mémoire et son négatif l’oubli. Dans le travail analytique, nous nous trouvons dans un temps présent très particulier en dehors de tout repère temporel. La mémoire qui s’y exprime est une mémoire actuelle, vivante, liée au processus de transfert et d’identification.
Permanence, changement, perte… la notion de temporalité est à chaque étape du développement humain. C’est pourquoi nous la retrouvons aussi dans des organisations pathologiques : rituels obsessionnels censés rassurer, procédés auto-calmants…
Les auteurs réunis dans cet ouvrage abordent la question de la temporalité à travers plusieurs approches: compulsion de répétition et fuite dans le consommation, la passion comme expérience de l’éternité, ou la différence des sexes dans les relations au temps ou encore l’importance du cadre temporel sécurisant de la séance…

 

Jean-Pierre Caillot, Le meurtriel, l’incestuel et le traumatique, Paris, Dunod, Coll. Psychisme, 2015, ISBN 978-2-10-073783-3

getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage met en lumière l’étonnante et formidable extension théorique et pratique de la psychanalyse contemporaine : la découverte des agissements incestuels traumatiques et de la paradoxalité ainsi que la mise en place de nouveaux cadres psychanalytiques permettent des avancées considérables dans l’élaboration des différentes formes cliniques du traumatisme psychique, de la perversion relationnelle, de la psychose et de l’addiction.
À côté des classiques situations psychanalytiques individuelles existent désormais des situations de même nature pour le couple, la famille et le groupe. Il apparaît que la psychanalyse possède de nos jours un extraordinaire potentiel de développement souvent ignoré.
La folie familiale, c’est l’incestualité traumatique qui traverse la famille et ses générations.

 

Jean-Yves Chagnon, Marie-Laure Durand, Caroline Hurvy, La névrose chez l’enfant. Approche clinique et projective, Paris, Dunod, 2015, EAN13 : 9782100707935

9782100707935-V

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage analyse la manière dont la méthodologie projective, par ses qualités différentielles, permet une analyse ferme et nuancée des différents paramètres psychopathologiques investigués dans la recherche et l’identification des troubles névrotiques de l’enfance : registres de l’angoisse, des mécanismes de défense, des problématiques, des modes identificatoires, des processus de pensée. Un ouvrage pédagogique illustré d’études de cas cliniques.

 

Pierre Charazac, Marguerite Charazac Brunel, Le couple et l’âge : clinique et prise en charge, Paris, Dunod, Coll. Psychothérapies, ISBN 978-2-10-070848-2

Unknown

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage regroupe un ensemble de questions qui appartiennent toutes au quotidien des cliniciens et des soignants exerçant en gériatrie. Avec l’allongement de la durée moyenne de vie, une série de pages nouvelles s’ouvrent pour l’histoire du couple, qu’il s’agisse du couple qui vieillit ensemble, du couple séparé par la maladie ou du couple dont le survivant porte le deuil. Les événements majeurs qui le touchent sont l’entrée dans la dépendance, la séparation, l’accompagnement de fin de vie, le veuvage, la recomposition. Leur impact plus ou moins traumatique sur ce qui fait le lien et l’intimité du couple fait jouer un ensemble de facteurs importants à connaître car ils peuvent guider l’action des proches, des services sociaux et des soignants.

 

Bernard Chervet (dir.), Le meurtre fondateur : l’acte psychique par excellence, Paris, PUF, Collection Monographies et débats de psychanalyse, 2015, ISBN 978-2-13-062838-5

getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Dans cet ouvrage, les auteurs poursuivent une réflexion sur le rôle d’un acte psychique dénommé meurtre, abordé en tant qu’opération fondatrice du psychisme et de la mentalisation. Ils approchent l’implication de cette opération dans l’art, la loi, la sexualité, la transmission, le politique, et la confrontent aux lois de la biologie, du cosmos, etc.

Le couple « meurtre et fondation » est impliqué dans toutes les cosmogonies, les théogonies, ainsi que dans la Genèse, par Caïn et Abel, mais aussi dans la naissance de Rome par un fratricide, et bien sûr dans celle du peuple juif avec Moïse. Le meurtre est toujours impliqué dans les processus originaires de l’humanité.
Une série de questions est abordée par chaque auteur. Une telle opération de meurtre est-elle nécessaire, voire indispensable à la créativité, à l’organisation de la cité, à l’esprit du politique ? Comment dialectiser ce meurtre fondateur avec le meurtre destructeur ? Quel lien ce meurtre entretient-il avec la première assertion du complexe d’Œdipe et avec la tragédie humaine ? Quelles sont les conditions pour qu’un meurtre s’avère fondateur, et quel est alors l’objet visé ? Le meurtre ne serait-il fondateur que lorsqu’il s’inscrit au sein du procès fondateur de la pensée humaine, celui de l’après-coup ?

 

Monique Dechaud Ferbus, Michel Schweich, Daniel Widlöcher (pref), Cure et médiations dans le traitement des patients psychotiques, Paris, L’Harmattan, Coll. Espaces théoriques, 2015, ISBN 978-2-343-06311-9

getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Réalisé par Monique Dechaud-Ferbus avec des textes inédits de Michel Schweich, ce livre poursuit, entre eux, un dialogue sur l’utilisation des médiations dans les cures. Il offre au lecteur avisé ou simplement curieux, les moyens d’approcher la compréhension des patients psychotiques…

 

Claude Janin, Figures et destins du traumatisme, Paris, PUF, Coll. Le fait psychanalytique, Rééedition 1996, ISBN 978-2-13-063124-8

getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

Les liens entre Réalité et Traumatisme posent une question épistémologique que cet ouvrage remet en perspective, et qui est à la base du désaccord entre Freud et Ferenczi. Comme l’a remarqué Balint, ” Le fait historique représenté par le désaccord entre Freud et Ferenczi fit sur le monde analytique l’effet d’un traumatisme (…) Le choc était extrêmement profond et douloureux. Tout se passe en effet comme si cette opposition Freud/Ferenczi autour de la question de l’Origine – externe ou intense – du traumatisme, continuait à être active au sein de la communauté psychanalytique, au point d’interdire toute pensée de leur articulation, alors que les théories de Winnicott, la conception moderne de l’Histoire, ou les travaux de S. Viderman permettent justement une telle articulation !
Cet ouvrage, à travers le notions de ” Noyau traumatique du Moi “, de Collapsus topique, d’animisme à deux de Noyau chaud et de Noyau froid, issues de la conception freudienne de l’objet, telle qu’elle apparaît dans Deuil et Mélancolie introduit à une réévaluation des liens entre trauma réel et trauma psychique, et postule l’existence de Traumatismes sans fin et de Traumatismes avec fin, la capacité du sujet à constituer au sein de sa psyché une potentialité à subir psychiquement un traumatisme, se révélant, en fin de compte, anti-traumatique ; il donne au lecteur, au cœur même de la pratique psychanalytique, des exemples de ces types de traumatismes.

 

Martine Janin Oudinot, Marie-Claire Durieux, Laurent Danon Boileau, La sexualité masculine, Paris, PUF, Coll. Monographies et débats de psychanalyse, 2015, ISBN 978-2-13-062038-9

getimage-2.php

Sommaire :

 

Roger Perron, Sylvain Missonnier (ed.), Sigmund Freud, Paris, Editions de l’Herne, Cahiers de l’Herne, 2015, ISBN 978-2-85197-179-1

getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Consacré à Sigmund Freud, ce Cahier présente un ensemble de textes rassemblés sur la base d’une idée simple et forte, énoncée en un « argument » préalablement soumis aux auteurs sollicités, et dont voici l’essentiel : La visée est de situer les déterminants et la portée de l’oeuvre de Freud dans la culture occidentale, compte tenu du recul dont nous disposons aujourd’hui.
La psychanalyse y est apparue comme un produit du 19ème siècle, née à la confluence d’influences culturelles, de mouvements scientifiques, de traditions philosophiques, de mouvements sociaux, etc., qui lui ont donné, via l’homme Freud, sa figure particulière. Cette oeuvre aura fortement contribué à modeler le siècle suivant. On se propose donc d’organiser ce volume sur le thème « Freud résonateur », par analogie avec le « résonateur » dispositif physique qui vibre en réponse à des actions du milieu, choisit et transforme ces vibrations selon des lois qui lui sont propres, et qui en retour fait vibrer son entourage selon de nouvelles fréquences. Cette métaphore est utile pour évaluer la vie et l’oeuvre d’un Sigmund Freud né en 1856 et à bien des égards produit du 19ème siècle, mort en 1939 au coeur d’un 20ème siècle qu’il aura puissamment contribué à modifier.

Sommaire :

 

Gérard Pirlot, André Green, Paris, Presses Universitaires de France, 2015. ISBN 978-2-13-063348-8

getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Clinicien et théoricien exceptionnel, André Green a été l’un des penseurs majeurs de la psychanalyse contempo-raine. Sont présentées ici les influences exercées sur sa pensée d’auteurs comme Lacan, Bion ou Winnicott, ainsi que ses dialogues avec Jean Laplanche, Piera Aulagnier, Didier Anzieu et d’autres. Ses travaux sur les œuvres de Shakespeare, Proust ou Henry James ont abouti par ailleurs à des contributions majeures relevant d’une « pensée clinique » appliquée aux œuvres d’art. Enfin, ses discussions et réflexions avec les anthropologues, les biologistes et les linguistes illustrent sa capacité à relier des champs scientifiques différents, tout en renforçant et en modifiant la compréhension de certains concepts de la métapsychologie freudienne.
Dans la seconde partie de l’ouvrage sont abordées ses idées sur l’interprétation et le contre-transfert, ses innovations quant à la compréhension de la spécificité du cadre analytique, le « cadre interne » et le travail thérapeutique avec des sujets névrotiques ou relevant d’organisations non névrotiques.

 

Participations à des ouvrages collectifs 

 

Association Psychanalytique de France, La conviction, Jean Laplanche ou le primat de l’autre, Paris, Presses Universitaires de France, 2015                                                                                Conviction

Avant-propos

À quelles conditions la psychanalyse ne sera-t-elle pas une Schwärmerei, pur produit d’une imagination débridée et illuminée ? Cette question, Freud ne cesse de la poser tout au long de son œuvre, que ce soit par la voix du doute intérieur ou par celle de ses contradicteurs fictifs. Car c’est bien de la valeur du doute que dépend la force de la conviction. Ce dont témoigne le retour constant de Freud sur les conditions de son activité de pensée : entre ce qui relève de la croyance et ce qui parvient à s’en dégager, l’audace paye son tribut à l’épreuve toujours inachevée des certitudes.

Conviction donc, bien plus que certitude : c’est là que la psychanalyse forge la relation spécifique qu’elle entretient avec l’instabilité de son objet et de son outil pratique, la méthode. Il appartenait aux successeurs de Freud de poursuivre le questionnement. Ainsi lire Freud fut-il pour Jean Laplanche une tâche qui comprenait intrinsèquement la relecture critique : tâche par excellence de l’héritage, dont témoigne également l’article de Daniel Widlöcher, « Croire en l’inconscient », un texte de 1993 que nous reprenons à titre de document.

Ce neuvième volume de l’Annuel de l’APF rassemble les conférences prononcées lors de deux journées de travail ouvertes au public : les Entretiens de l’Association psychanalytique de France qui se sont déroulés le 18 janvier 2014, avec pour thème « La conviction, en questions », et la journée d’hommage consacrée à Jean Laplanche, qui a eu lieu le 5 octobre 2013, avec pour trame « Le primat de l’autre ».

Sommaire :

 

Philippe Robert, “Le couple : permanence et transformations”, in René Kaës, Crises et traumas à l’épreuve du temps, Paris, Dunod, 2015, ISBN 978-2-10-072441-3

getimage.php

Présentation de l’éditeur :
« La clinique psychanalytique contemporaine est en partie tributaire des mutations profondes survenues dans le cadre social et culturel des sociétés hypermodernes. Nous vivons des crises complexes dont nous ne connaissons pas ou peu l’envergure, les enjeux et les voies de dépassement.
Nous sommes dépositaires d’héritages collectifs impensés, de souffrances psychiques innommables dont une des sources se trouve dans les grandes mutations des cultures, des techniques, de l’économie et des sociétés, dans les violences meurtrières perpétrées au cours des guerres et des génocides du siècle dernier. Les socles de la vie psychique en sont ébranlés, tout comme les liens sans lesquels nous ne pouvons pas constituer notre subjectivité. Dans ces crises multipolaires, nous nous découvrons à la fois sujets de la culture et sujets de l’inconscient.
Face aux formes du malêtre psychique dans les sociétés hypermodernes, le travail psychanalytique de groupe, et plus généralement les dispositifs qui réunissent dans une même situation plusieurs sujets (un couple, une famille, une équipe soignante) ouvrent de nouvelles perspectives à l’analyse et au traitement de ce que Freud nommait les « souffrances psychiques d’origine sociale ». Ils donnent accès à l’impensé de ces souffrances, ils en soutiennent l’élaboration. Ils permettent de penser autrement la construction de la subjectivité et les ressources créatives que libèrent les crises de cette ampleur.

Sommaire

 

Participations à des revues ou périodiques

Adolescence, “Haine”,  T.33 n°2, 2015

haine-474w

Présentation du numéro par Vincent Cornalba

Aborder la question de la haine à l’adolescence ne se fait pas sans risque. En particulier, celui de charrier son lot de poncifs et de raccourcis susceptibles, au bout du compte, de rendre tout débat stérile ou convenu. D’une part, une approche de la haine comme posture adolescente, quasi obligatoire depuis l’adoption d’une certaine antienne – « j’ai la haine! » – devenue aujourd’hui formule-valise et pouvant signifier tout et son contraire, expression commune et suffisamment vague pour exonérer son locuteur de tout effort explicatif, laisser l’auditoire faire le travail et en déduire les enjeux potentiels. D’autre part, un mal-être profond, hors paroles, et dont la clinique témoigne de la variété des formes, mise en actes d’une haine des autres et de soi, contre les autres et sur soi, au prix parfois d’une radicalité stupéfiante. Et puis, il y a les événements de janvier dernier, perpétrés par des jeunes dont l’on peut suspecter la cassure pubertaire, en lien avec les ruptures d’histoires qu’ils ont traversées. Et de se perdre alors en conjectures pour déterminer ce que chacune de ces expressions de la haine à l’adolescence peuvent avoir de commun, les raisons spécifiques pour lesquelles elles relèvent d’impasses ou de simples avatars dans le processus adolescent. (…)

 

Adolescence, “Passion”, T.33, n°1, 2015

Unknown

“Les forces tectoniques propres à la passion amoureuse sont rappelées dans leurs effets après-coup du traumatique originel de l’humain : sa détresse, son entrée dans le langage, sa nostalgie de la fusion et la perte des idéaux parentaux, son rapport à la transgression de l’interdit œdipien…, autant de « traversées du miroir psychique » qui attendent l’adolescent. Seront ici déclinés les liens entre amour passionnel, emprise, désir et rôle du kairos, du hasard, des détails et des objets partiels, comme de l’affect de vide et de deuil dans le déclenchement du mouvement passionnel. (…)” Gérard Pirlot

 

Année psychanalytique internationale, n°13-2015, 278 p., ISBN978-2-84835-316-6978-2-84835-316-6

Contient :

 

Carnet PSY, n° 186, 2015 – Le deuil après une mort périnatale, 2 (suivi de) René Roussillon en transition : le jeu en partage : 1

LCP_186_L204

Contient :

 

Alberto Eiguer (dir), L’énigme du sexuel dans les familles et les institutions, Paris, In Press, Revue Le Divan Familial n’33,  2015, ISBN : 978-2-84835-295-4

Enigme

Présentation de l’éditeur :

La sexualité est à l’origine de la vie. Elle est au fondement de la construction du sujet, de la conjugalité et de la parentalité. Elle est aussi présente dans les institutions de soin, écoles, foyers, associations, bien que de manière singulière. Véritable adversité des familles contemporaines, l’hyper-sexualisation implique une attaque préoccupante des liens, conduisant à la déliaison du processus de pensée et à une surcharge d’excitation, voire même à la pervertisation. Cela se développe sur un terreau de vide, d’irreprésentable, d’étrangeté, de méconnaissance de l’autre.

Pour aborder ces difficultés, les auteurs de ce numéro interrogent la différence entre sexualité infantile et sexualité adulte indispensable pour construire des liens tendres au sein de la famille et délimiter la place de chacun. Parallèlement, le socius est interpellé par la prolifération du recours à l’image hyper-érotisée des corps – y compris celui de l’enfant –, pouvant faire effraction par la publicité et par la pornographie. La théorie psychanalytique familiale permet de mieux comprendre ces phénomènes et les traiter.

Sommaire

 

Le divan familial, A. Eiguer (dir.), n°34, 2015, ISBN : 978-2-84835-314-2

Divan_16_2

Corps, couple, famille : trois concepts polysémiques qui désignent à la fois des entités biologiques, des réalités anthropologiques et des processus psychiques, tous impliqués dans une dynamique évolutive. La métaphore du corps familial évoque l’appareillage des liens internes à la famille, l’idée d’enveloppes qui délimitent sa forme, assurent la stabilité de son identité et définissent une image de la famille pour ses membres et pour le monde. S’y superpose en partie la métaphore de « l’arbre familial » qui figure les liens générationnels et suggère qu’ils sont illimités.
Dans la thérapie de couple ou de famille, en deçà des échanges verbaux, l’attention de l’analyste porte aussi sur les manifestations corporelles, les signaux qu’elles lancent ou les messages qu’elles délivrent. Confusion, intrusion, démembrement peuvent affecter le quotidien. Comment aider le couple ou la famille lorsque ces processus pathologiques atteignent leur corps psychique ?
Comment y parvenir dans les cas de maladies somatiques ou psychosomatiques, d’altérations volontaires du corps, de handicap physique qui bouleversent la vie psychique familiale ?

 

Psychanalyse et psychose, “Psychose, perversion, perversité” n°15, 2015

 

 

Publications des membres de la SPP en 2014

 

Publications 2014 

 

Alain de MIJOLLA, 100 questions sur Freud, Paris, La Boétie, 2014, 249 p., ISBN 978-2-368-65024-0

getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

Dans un entretien imaginaire avec Freud, l’auteur le questionne sur sa vie et ses oeuvres à travers 100 notions clés. L’ouvrage puise dans ses écrits pour décrypter sa personnalité ainsi que son cheminement vers la psychanalyse. Transparaît un Freud au quotidien s’exprimant sur divers sujets tels que l’amour, ses amis, le nazisme, etc.

Gabrielle RUBIN,  Pourquoi les autres y arrivent et pas moi ?, Paris, Payot & Rivages, 2014, ISBN : 978-2-228-91046-0         getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Souffrir d’inhibition, c’est se croire médiocre alors qu’on ne l’est pas. C’est choisir systématiquement le ou la partenaire qui nous correspond le moins. C’est se résigner à n’être jamais tout à fait heureux, et parfois même à vivre dans le malheur. Pourtant, l’inhibition possède aussi des vertus, puisque c’est grâce à elle que nous ne cédons pas à toutes nos pulsions. Comment se fait-il donc qu’elle puisse se transformer en une force qui nous entrave et qui, dans certains cas tragiques, va jusqu’à contraindre les victimes d’abus ou les proies des pervers à ne pas pouvoir échapper à leurs bourreaux.

 

Gérard SZWEC, Les galériens volontaires : essais sur les procédés autocalmants (2014), Paris, Presses Universitaires de France, Nouvelle édition augmentée - 167 p., ISBN 978-2-13-062849-1 getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Les galériens volontaires rament, courent, nagent jusqu’aux limites de leurs forces, puis ils recommencent. L’aventure n’est plus depuis longtemps pour eux que contrainte de répétition automatique d’un comportement à l’identique. Ils cherchent à apaiser une excitation qui déborde leurs défenses psychiques par le recours à une autre excitation du registre moteur et/ou perceptivo-sensoriel.

Ce livre rend compte des recherches de l’auteur sur les conduites autocalmantes à partir de sa pratique psychanalytique avec des adultes, mais aussi avec des enfants dont le fonctionnement psychique évoque déjà celui des « galériens » adultes.

Il propose une réflexion sur les implications théoriques de ces procédés dans le champ de la psychosomatique et de la psychanalyse, il cherche notamment à approfondir en quoi ils peuvent conduire à annuler les ébauches de liaison psychique d une activité représentative concernant un trauma. Préface inédite.

 

Participations à des ouvrages collectifs

 

Association Psychanalytique de France,  Le langage malgré tout, Paris, Presses Universitaires de France, 2014      APF-langage

Présentation de l’éditeur :

Ce huitième volume de l’Annuel de l’APF retrace un parcours qui participe au premier chef du legs reçu des fondateurs de l’Association psychanalytique de France. Il réunit en effet des travaux inédits, présentés durant l’année 2013 lors de sessions scientifiques de l’APF, dont on mesurera combien ils rencontrent les questions débattues avec J.-B. Pontalis durant la journée organisée autour de la Nouvelle revue de psychanalyse peu de temps avant sa mort.
Revenir au langage, encore et toujours, malgré les malentendus et parfois les fourvoiements auxquels a donné lieu l’idée d’une exacte correspondance entre l’inconscient et le langage, malgré la double vie des signifiants (linguistiques ou non verbaux), malgré la force de rébellion du faire qui habite tout dire, c’est encore envisager l’héritage de l’APF sous l’angle de l’élaboration de l’enseignement de Lacan. Rupture, reprise, déprise : une intense et féconde confrontation dont témoignent les textes de Guy Rosolato, Didier Anzieu et Jean Laplanche réunis dans le « dossier signifiant ». Des notices indiquant les lieux de conservation et de possible consultation des archives de ces auteurs accompagnent ces republications.

 BOUBLI, Myriam, dir. ; DANON-BOILEAU, Laurent, dir.. - Le bébé en psychanalyse - Paris : Presses Universitaires de France ; 2014 ; Coll. : Monographies et débats de psychanalyse          getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :
Mesurer l’évolution des perspectives psychanalytiques autour du bébé, apprécier les points de contradiction entre corpus théoriques et pratiques thérapeutiques, définir l’apport de la confrontation à d’autres champs théoriques qui portent sur le même domaine : telle est l’ambition de ce livre.
Il comprend trois sections. La première est consacrée aux enjeux métapsychologiques de la clinique du bébé, la deuxième aux modalités de prise en charge du bébé et sa famille (et notamment du rôle du père), la troisième, enfin, aux récentes découvertes scientifiques en matière d’observation du nouveau-né et au dialogue nécessaire entre neurosciences, psychologie du développement et psychanalyse.

CHERVET, Bernard, dir.. - André Green (2014) – Paris, Société Psychanalytique de Paris, Coll. : Hommages

Actes du colloque de la Société psychanalytique de Paris, Paris, 17 novembre 2012  andregreen-186x300

Bernard CHERVET dir, Jean-Luc DONNET, dir, Pourquoi la règle ? (2014) – Paris, PUF, 180p., Monographies et débats de psychanalyse getimage-1.php

Sommaire :

Présentation de l’éditeur :

 
La méthode psychanalytique repose sur la libre association de l’analysant et sur l’attention en égal suspens de l’analyste. De cette rencontre vont naître l’interprétation et l’élaboration, toutes deux favorables à la construction des processus de pensée, de leurs contenus et qualités, les affects, les éprouvés et les ressentis. Depuis Freud, la méthode analytique est placée sous l’égide d’un impératif, transmis et soutenu par la règle fondamentale, ayant pour finalité première le devenir conscient, puis la prise de conscience.
Sont explorées dans cet ouvrage les conséquences de la règle sur la méthode analytique elle-même et sur ses visées. La réflexion se porte aussi sur les liens entre la règle analytique et les règles monastiques, et de façon plus essentielle sur les rapports de la règle avec la conscience. Des exemples cliniques permettent d’illustrer la fonction de la règle fondamentale au sein des traitements psychanalytiques, et sa valeur au sein de la vie psychique, voire de la vie elle-même. La règle n’aurait-elle pas mission de soutenir le vivant.
 
 

Muriel FLIS-TRÈVES, dir.- Les 100 mots de la maternité (2014) – Paris, Presses Universitaires de France, Coll. : Que sais-je ?      getimage-1.php

Auteurs : ANDRÉ, Jacques, ; BRISAC, Geneviève, ; FAURE PRAGIER, Sylvie, ; GRYNBERG, Michaël, ; HEFEZ, Serge, ; HÉRITIER AUGÉ, Françoise, ; KUPERMAN, Nathalie, ; OLIVENNES, François, ; RYKIEL, Sonia, ; SCHAEFFER, Jacqueline, ; THOMPSON, Caroline, ; TRÈVES, Rachel, ; ZONABEND, Françoise, ; RYKIEL, Sonia.

Présentation de l’éditeur :

La maternité ne se laisse pas facilement contraindre par un lexique. Le mot maternité lui-même désigne tout à la fois l’état dans lequel se trouvent les femmes lorsqu’elles attendent un enfant, le lieu dédié aux accouchements et les représentations picturales de la mère et l’enfant. Parler de la maternité, c’est restituer un vécu intime tout autant qu’une prise en charge médicale. C’est interroger ce qui est transmis, de mère en mère, ce que chaque génération redécouvre, ce qu’elle apporte de nouveautés aussi. C’est rendre compte des croyances, des rituels, des questionnements, des fantaisies, des désirs et des peurs qu’elle suscite.
Les mots de la maternité se donnent à lire différemment selon que l’on est psychanalyste, gynécologue, anthropologue, styliste ou romancier, et aussi femme ou homme sans doute… Les auteurs de cet ouvrage s’en font l’écho. Du « désir d’enfant » au « déni de grossesse », des « habits de grossesse » à « mets ta cagoule », ils montrent au gré de chacune des 100 entrées de ce livre la richesse et la variété de ce qui « vient de la mère ».

René FRYDMAN, dir. ; Muriel FLIS-TRÈVES, dir., L’autre, le semblable, le différent… - Paris, Presses Universitaires de France, 2014 . – 218 p. ; 21,7 cm. – (Colloque GYPSY) . ISBN : 978-2-13-062549-0

getimage.php

13e colloque GYnécologie et PSYchanalyse, Paris, 6 et 7 décembre 2013

Présentation de l’éditeur :

Que signifie aujourd’hui vivre avec son semblable en tant qu’individu pour faire la place à l’altérité, l’empathie, au partage ? Affronter les défis actuels que sont la crise économique, la perte d’emploi, le handicap, la différence, la naissance, la précarité, etc., avec en tête l’idée que la coopération et l’altruisme sont des armes efficaces et inéluctables face à l’égocentrisme, la compétition, le narcissisme.

Le souci des générations futures et de l’environnement implique de penser autrement l’avenir avec le projet d’un épanouissement possible pour tous. L’acceptation de nos filiations, le tissage des liens familiaux et la reconnaissance de l’apport des ascendants doit redevenir un dessein actif. On voit aujourd’hui ces élans qui se transforment en combats actifs, fondateurs d’une économie plus participative avec le crowdfunding, le microcrédit ou le commerce éthique.

Le débat se prolonge autour d’autres enjeux comme l’avenir des biotechnologies et les assistances au handicap, à la vieillesse ou à la procréation. Tous ces thèmes font l’objet d’une réflexion d’experts talentueux : psychanalystes, médecins, chercheurs, journalistes, philosophes, chirurgien, historien et politiques.

GUILLAUMIN, Jean, dir.. - Fantasme de matricide et culpabilité inconsciente  (2014) – Paris, Dunod, Coll. : Inconscient et culture getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage réunit un ensemble de psychanalystes autour d’un thème commun d’une originalité certaine. Il y est question de la place qu’occupe l’image de Jocaste, à la fois dans la tragédie de Sophocle et dans l’activité profonde de l’inconscient, dans ce que Freud nomme « le complexe du père », que n’équilibre chez lui aucun complexe féminin de la mère. Le rôle même de Jocaste a été, à certains égards, escamoté comme s’il était gênant dans la rigueur du déroulement dramatique de la pièce. Ce qui conduit à interroger le rôle de la maternité et celui, plus radical, de la féminité dans le mouvement du drame et dans le devenir psychique. Apparaissent alors certaines questions majeures concernant l’origine dans son rapport à la violence, à l’amour et à la haine, comme aussi à la création et à la mort tant dans la pièce de Sophocle que dans le fonctionnement de l’inconscient. Un éclairage particulier est consacré au processus de sublimation qu’engendre, vu sous cet angle, le travail des résistances inconscientes et de la culpabilité. Pris dans leur ensemble, les différents chapitres de l’ouvrage éclairent de façon convergente la double problématique de l’identité sexuée et de la succession des générations. Cela sans pourtant systématiser les processus de transformation psychique sous-jacents à ces grandes questions.

Marie-Rose MORO, dir., Hélène ASENSI, dir., Marion FELDMAN, dir.,  Devenir des traumas d’enfance (2014) - La Pensée Sauvage, 2014 . – 269 p. – (Bibliothèque de l’autre. Trauma) . ISBN : 978-2-85919-291-4     getimage.php

 

Vers une cinique transculturelle des affiliations et de leurs ruptures (2014) / Marie-Rose MORO ; Hélène ASENSI ; Marion FELDMAN

La déchirure de l’enfant chez Aharon Appelfeld (2014) / Claire MESTRE

Les impacts des violences collectives sur le développement de l’enfant : les enfants juifs survivants de la Shoah (2014) / Marion FELDMAN

Des adolescents français aux prises avec le déni du colonial (2014) / Malika MANSOURI

Perdre la confiance fondamentale dans la vie (2014) / Marie-Rose MORO ; Dalila REZZOUG ; Lionel BAILLY

Inscription cérébrale des traumatismes infantiles et devenir psychopathologique (2014) / Véronique DELVENNE

Les bébés ont-ils peur ? (2014) / Christian LACHAL

Exploration de la transmission du traumatisme psychique : étude préliminaire (2014) / Élise DRAIN ; Mayssa EL’HUSSEINI ; Rahmethnissah RADJACK ; Mathilde LAROCHE-JOUBERT

L’intime et le politique (2014) / Laure WOLMARK

D’une mère à l’autre : enjeux psychiques du devenir des enfants haïtiens adoptés évacués vers la France suite au séisme de janvier 2010 (2014) / Hélène ROMANO ; Thierry BAUBET

Le roman des origines : une fiction qui protège les enfants adoptés ? (2014) / Claire MESTRE ; Aurélie HARF ; Sara SKANDRANI ; Marie-Rose MORO

Les effets de la situation d’exil sur le développement de l’enfant : les enfants réfugiés (2014) / Hélène ASENSI

Confier ses enfants à travers le fosterage : du trauma à la résilience (2014) / Paola PORCELLI

Présentation de l’éditeur :

Les travaux concernant les impacts d’un traumatisme à long terme chez les enfants sont relativement récents. Ils viennent démontrer les effets des violences sur la construction psychique de la subjectivité. C’est avec une intention d’ouverture et de transversalité que cet ouvrage rend compte d’études sur le devenir des traumas d’enfance, c’est-à-dire des effets à moyen et long termes des violences sur les bébés, les enfants et les adolescents qui les ont vécues tout autant que sur ceux qui en sont les héritiers, que ce soit en lien avec leur histoire familiale ou avec l’histoire du pays d’où vient leur famille. L’intention de ce livre est d’identifier comment ces meurtrissures s’inscrivent dans les êtres en développement et surtout, comment les repérer, les consoler, les soigner, les transformer en savoir, en créativité. A partir de situations traumatiques actuelles ou passées différentes touchant bébés, enfants et adolescents, cet ouvrage donne ainsi des pistes en termes de prévention, soins et travail social. Ce livre se divise en trois grandes parties: la première fait le point sur ce que l’histoire nous enseigne, la seconde concerne l’état des connaissances et la dernière présente la clinique actuelle.

Sesto-Marcello PASSONE, dir., Florence GUIGNARD, dir., Psychanalyse de l’enfant et de l’adolescent, État des lieux et perspectives – 20 ans, 20 articles clés (2013), Paris, In Press, 460p. (Coll. Société européenne de Psychanalyse de l’enfant et l’adolescent (SEPEA)) ISBN : 978-2-84835-292-3  vv_978-2-84835-292-3

Auteurs : Christine Anzieu-Premmeneur, Jean-Claude Arfouilloux, Dominique J. Arnoux, Bernard Bensidoun, Stefano Bolognini, Nicole Carels, Terttu Eskelinen de Foch, Antonino Ferro, Annette Fréjaville, Xavier Giraut, Viviane Green, Florence Guignard, Angela Joyce, Anna M. Nicolo, Michel Ody, Sesto-Marcello Passone, Rémy Puyuelo, Irene Ruggiero, Björn Salomonsson, Elsa Schmid-Kitsikis, Virginia Ungar, Manuela Utrilla Robles, Annette Watillon-Naveau.

Présentation de l’éditeur :

La psychanalyse de l’enfant et de l’adolescent est devenue une composante majeure de la psychanalyse contemporaine. Elle contribue à forger la pratique psychanalytique de demain. Comment aider l’enfant ou l’adolescent à confronter ses conflits internes ? Comment lui permettre de transformer sa souffrance psychique en outil de développement ? Comment accompagner les familles ? Depuis 20 ans, la Société Européenne pour la Psychanalyse de l’Enfant et de l’Adolescent (SEPEA) alimente la réflexion théorique et clinique à l’échelle de l’espace européen (130 membres, issus de 10 pays). À travers 20 articles clés, ce numéro anniversaire fait le point sur les avancées majeures dans ce champ au cours de ces dernières années. La place du jeu, les peurs, le sentiment de culpabilité, la solitude de l’enfant, la question du traumatisme, l’adolescent difficile, le sentiment amoureux à l’adolescence… toute la richesse de la psychanalyse de l’enfant et de l’adolescent s’exprime dans ce recueil qui dresse un véritable état des lieux des résultats et perspectives dans ce domaine. Un ouvrage qui fera date pour un champ d’avenir en plein essor.

 

Quatrième groupe, . - L’œuvre d’art : un ailleurs familier (2014) – Paris, In Press getimage-2.php

L’œuvre d’art est une façon originale et inhabituelle pour le psychanalyste d’approcher la question de l’originaire, du sexuel et de la mort. Qu’elle fascine, qu’elle intrigue ou qu’elle rebute, l’oeuvre d’art ne laisse pas indifférent. De l’émotion au malaise, du sentiment océanique à l’inquiétante étrangeté, elle est étrangère et familière à la fois. Elle produit un mouvement d’ouverture à l’inconscient et donne accès à l’intime en soi. Elle éveille la sensorialité et aiguise la conscience d’une vérité nue. L’oeuvre d’art interroge le psychanalyste quant aux effets de cette rencontre. Elle le questionne sur la genèse du processus créatif et sur ce langage d’avant le langage qu’elle exprime. Sur la scène de l’analyse, l’artiste et son oeuvre se présentent de plusieurs manières : le patient qui donne libre cours à ses associations à propos d’une oeuvre qu’il évoque ou dont il est l’auteur ; la rencontre du psychanalyste avec un artiste ou son oeuvre qui sera pour lui matière à élaboration psychique ou théorique, ou encore, le psychanalyste quand il est lui-même artiste. Le processus créateur ne se fonderait-il pas, au même titre que l’émotion artistique, sur la levée du refoulement originaire, sur l’actualisation d’un originaire qui condenserait l’expérience corporelle, singulière, interpersonnelle et collective

 

Patrick Ange RAOULT, dir., Laurent LABRUNE, dir., La honte à l’adolescence : de l’affect au lien social (2013) – Paris, In Press – 200p. ISBN 978-2-84835-289-3

vv_978-2-84835-289-3

Auteurs : Brigitte BLANQUET, Pierre DAMESIN, Daniel DERIVOIS, Alain FERRANT, Florence GUERCIN, Anna KATA CHRISTOPHE, Laurent LABRUNE, Sylvie MALAN, Marie-Thérèse MORAT, Sylvie MOREL, Patrick Ange RAOULT,Christian REY, Marcel SANGUET.

Présentation de l’éditeur :

Honte du corps, honte de sa famille, honte de la sexualité, honte de ses actes… L’adolescent est souvent pris de sentiments de honte face au dévoilement de ce qu’il voudrait cacher.

La honte est atteinte à l’image de soi, à l’estime qu’on se porte. Elle est rupture dans l’affection partagée et reçue d’autrui. Elle est, enfin, perte de l’appartenance. Le sentiment de vivre l’effraction sous le regard de l’autre, d’être dénudé et de se retrouver alors exclu de la communauté envahit le sujet et le clive de lui-même.

 La honte se révèle une expérience catastrophique dans laquelle l’humiliation est présente. La distinction entre espace public et espace privé se trouve réduite, voire détruite. La honte induit un mal-être, des inhibitions ou phobies. Elle peut conduire à des conduites transgressives, excessives ou provocatrices. Les auteurs réunis dans cet ouvrage interrogent ensemble cette problématique à travers ses aspects théoriques et cliniques. Idéal du moi, surmoi, culpabilité… sont abordés pour comprendre cet affect. Mais à l’instar de ces adolescents honteux, l’on croise, de plus en plus fréquemment, des adolescents chez qui la honte semble absente. Entre adolescents honteux et adolescents éhontés, cet ouvrage éclaire les mécanismes et les enjeux psychiques à l’oeuvre chez ces jeunes. Il ouvre des voies de réflexion et des pistes thérapeutiques pour aider ces adolescents en souffrance.

 SPASM, Excitation, pulsion au psychodrame (2014) - Paris : Société parisienne d’aide à la santé mentale : Paris : Etudes et traitements analytiques par le psychodrame, 2014 . – 253 p. ; 21 cm. ISBN : 978-2-953442-35-9

Réunit les textes du colloque du 30 novembre 2013, “Excitation, pulsion” et conférences sur le même thème.

Sommaire :

Hommage à Ophélia Avron (2014) / Gabrielle MITRANI

Hommage à Nadine Amar (2014) / Gérard BAYLE

Présentation du colloque : “Excitation, pulsion au psychodrame” (2014) / Isaac SALEM

De l’excitation à la pulsion : de quelques absences et de quelques inconnues (2014) / Claude LE GUEN

Le travail de mise en scène dans le psychodrame (2014) / Marilia AISENSTEIN

Le psychodrame analytique exploratoire pour sortir du flou (2014) / Aleth PRUDENT-BAYLE

Excitation et violence de l’interprétation (2014) / Elisabeth BIROT

De l’en-deça du principe de plaisir à l’entrée en fonction du processus primaire (2014) / Jean-Marc DUPEU

Le corps a ses raisons (2014) / Jean-François GOUIN

De l’intérêt des crises au psychodrame (2014) / Gérard BAYLE

L’excitant métier du psychodramatiste (2014) / Alexandre MOREL

C’est moi qui suis confuse (2014) / Danielle KASWIN BONNEFOND

Si Dieu veut (2014) / Serge FRANCO

Jouer avec le feu (2014) / Sylvia CABRERA

Magie du cadre (2014) / Monique BRINBAUM

 

Publications des membres de la SPP en 2013

 

Denise BRAUNSCHWEIG, ; Michel FAIN, Éros et Antéros : réflexions psychanalytiques sur la sexualité (2013) - nouvelle édition , Gérard SZWEC, préf. – Paris,  In Press, 2013 . – 321 p. ISBN : 978-2-84835-246-6  getimage.php

Analyse in Revue française de psychanalyse, 1972, vol. 36, n° 4, pp. 657-667, par Jean GILLIBERT

Présentation de l’éditeur :

“Éros et Antéros” est un classique de la littérature psychanalytique. Avec cet ouvrage, Denise Braunschweig et Michel Fain ont renouvelé la réflexion psychanalytique sur la sexualité.

La question du désir est au cœur de leur propos. Ils s’attachent à rendre compte de l’antagonisme entre érotisme et narcissisme et envisagent cette question sous l’angle de l’opposition entre Éros et son frère jumeau Antéros.

Denise Braunschweig et Michel Fain cherchent à comprendre la sexualité dans la complémentarité de la différence des sexes. Ils considèrent que la différenciation et l’identité sexuelles s’établissent très tôt, et remettent en question l’idée d’un tronc commun du développement psychosexuel dans les deux sexes.

“Éros et Antéros” s’inscrit dans la cohérence de la pensée freudienne, tout en remettant en cause les conceptions de Freud sur la sexualité féminine que celui-ci savait limitées et inachevées. Avec ce livre incontournable et toujours d’actualité, Denise Braunschweig et Michel Fain projettent un éclairage novateur sur la construction de la sexualité.

 

Bernard BRUSSET, Au-delà de la névrose : vers une troisième topique (2013) – Dunod, 2013 . – 185 p. – (Psychismes). ISBN : 978-2-10-059868-7 getimage.php

Présentation de l’éditeur :

La clinique contemporaine doit faire face de plus en plus à de nouveaux tableaux cliniques qualifiés de fonctionnements limites, psychotiques, pervers, addictifs ou opératoires.

Cet ouvrage traite des opérations psychiques présentes dans ces formes composites de la psychopathologie contemporaine. Déni, désaveu, clivage, projection, identification projective, forclusion sont ainsi mis en perspective dans les rapports entre le pulsionnel, le moi et les objets. Un important travail de clarification et de théorisation qui débouche sur une métapsychologie complétée et enrichie.

Paul DENIS, De l’exaltation (2013) – 1ère édition – Presses Universitaires de France, 2013 . – 190 p. – (Le fil rouge) . ISBN : 978-2-13-062023-5 getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

L’exaltation est un affect qui n’a guère été étudié par les psychanalystes. Il apparaît dans les discussions entre Freud et Romain Rolland sous la forme du « sentiment océanique » lié au sentiment religieux. Freud s’en méfie comme de la peste. Et pourtant l’exaltation apparaît dans nombre de situations, religieuses ou sectaires certes, mais aussi dans les phénomènes de foules, qu’ils naissent dans les stades, les concerts, les manifestations de rue ou les meetings politiques. En chacun de nous, cet affect particulier apparaît lors de ces mouvements du Moi par lesquels celui-ci s’étend, triomphe, élargit son domaine, découvre ou conquiert un nouveau territoire. On le rencontre à l’œuvre dans l’état amoureux comme dans la haine, dans la conquête de l’identité et la recherche de l’idéal.

André GREEN, Penser la psychanalyse avec Bion, Lacan, Winnicott, Laplanche, Aulagnier, Anzieu, Rosolato (2013), Litza GUTTIERES-GREEN, ed. ; Fernando URRIBARRI, préf. . – Paris, Éditions d’Ithaque, 2013 . – 178 p.. ISBN : 978-2-916120-37-9                                    getimage.php

Présentation de l’éditeur :

La lecture critique de ses contemporains a sans nul doute constitué l’un des moteurs de la pensée d’André Green. En ce sens, Penser la psychanalyse… présente la constellation d’auteurs avec lesquels il a été en constant dialogue. Constitué d’études exégétiques autour de certains travaux décisifs, ce recueil, préparé par André Green en 2011, met également en évidence le contexte intellectuel fertile qui a accueilli sa propre pensée. L’examen de l’œuvre de Bion, sous l’angle de la psyché primordiale, conduit à une réflexion sur le travail du négatif. La comparaison des travaux de Lacan et de Winnicott souligne leur évolution distincte, fait ressortir les sources théoriques extra-psychanalytiques du premier, et celles, puisées dans la clinique des limites, du second. Une remarquable enquête sur la dernière période de Winnicott met la notion d’être à l’épreuve des concepts-clé de créativité, destructivité et sexualité. Peut-être est-ce là, parmi les textes consacrés à un auteur, le plus inspiré de toute l’œuvre de Green. Point d’orgue historique : ce volume se clôt par une discussion des théories de Lévi-Strauss et de leur influence sur Lacan. Qu’il s’agisse du sexual de Laplanche, de l’originaire chez Aulagnier, du penser chez Anzieu ou de la relation d’inconnu de Rosolato, chacune de ces idées, lues et commentées par Green, nous conduisent au cœur de la clinique contemporaine.

 

André GREEN ; Fernando URRIBARRI, Dialoguer avec André Green : la psychanalyse contemporaine, chemin faisant : 1991-2011 (2013) – Éditions d’Ithaque, 2013 . – 149 p. – (Psychanalyse) . ISBN : 978-2-916120-33-1 getimage-2.php

Présentation de l’éditeur :

Cristallisé ici sous la forme de six entretiens, menés de 1991 à 2011, le dialogue continu entre André Green et Fernando Urribarri revisite et interroge la totalité de l’œuvre greenienne.

Comment répondre à la crise de la psychanalyse ? Comment faire face aux défis posés par un champ clinique qui s’étend désormais au-delà de la névrose ? De quelle façon les apports de Lacan, Winnicott ou Bion viennent-ils renouveler l’édifice freudien ? Comment articuler l’intrapsychique et l’intersubjectif ? Comment la théorie générale de la représentation forgée par Green éclaire-t-elle les échecs de la symbolisation ? Comment repenser le cadre analytique et ses variations, notamment à partir de la notion de cadre interne de l’analyste ?

De l’affect à la pensée clinique, en passant par la folie privée et le travail du négatif, nous accompagnons pas à pas la genèse et le déploiement des idées majeures de celui qui s’est efforcé de construire, après Freud et avec Freud, un nouveau modèle théorique et clinique, susceptible de répondre aux enjeux de la psychanalyse contemporaine.

En refermant cet ouvrage, le lecteur aura eu accès à une introduction vivante et directe à l’œuvre d’André Green, et acquis une vision panoramique de sa pensée.

L’auteur :

Fernando Urribarri est psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique argentine, où il dirige le groupe de recherches Espacio André Green. Proche collaborateur de Green, il a participé à la préparation de tous ses ouvrages depuis 2001

 

Julia KRISTEVA, Pulsions du temps (2013), David UHRIG, ed. ; Christina KKONA, ed. ; Josseline RIVIÈRE, Collaborateur . – Paris : Fayard, 2013 . – 797 p. + 12 pl. d’ill. h. t. ISBN : 978-2-213-67083-6    getimage-2.php

4e de couverture :

“« Où est le temps, existe-t-il encore ?

Je vous propose d’ouvrir la question du TEMPS.

Jamais le temps n’a été aussi compact, uniformisé, fermé comme il l’est désormais à la surface globalisée de l’hyperconnexion. Mais jamais non plus il n’a été aussi ouvert et multiple : incessant battement d’avènements, amorces, émergences, éclosions perpétuelles.

Je retrouve ici des expériences singulières : dans l’érotisme maternel et dans celui de la foi religieuse, j’ose parier sur la culture européenne et sur l’humanisme à refonder, je découvre un destin de la psychanalyse en terre d’Islam et en Chine.

Je n’ai pas de réponses toutes faites et n’en donne pas une fois pour toutes. Je déplie des vérités hic et nunc telles que je les vis et les pense.

Je vous présente mes compagnons de route : Antigone et Philippe Sollers, Jean-Jacques Rousseau et Jacques Lacan, Jackson Pollock et Emile Benveniste ; Simone de Beauvoir et Thérèse d’Avila.

Un livre sur la Vérité découverte par le Temps ? Plutôt une expérience du temps scandée par des événements, des étonnements, rebonds de surprises et de renaissances. »” Julia Kristeva

 

Michel ODY, Le psychanalyste et l’enfant : de la consultation à la cure psychanalytique (2013), Paris, In Press  - 250 p. – (L’enfant et le travail du psychanalyste) . ISBN : 978-2-84835-249-7     getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Qu’est-ce qui caractérise le travail du psychanalyste avec l’enfant ? Qu’est-ce qui fait sa spécificité et sa singularité ? Psychiatre et psychanalyste depuis plus de trente ans dans un centre pilote en psychiatrie infanto-juvénile, Michel Ody nous fait partager, avec cet ouvrage, son expérience fondée sur sa longue pratique.

Le livre traite de la consultation thérapeutique avec l’enfant et de ses rapports avec le travail psychanalytique. Il aborde les questions méthodologiques et techniques : les mouvements et les cadres de l’espace thérapeutique, l’indication, le travail de l’interprétation, le transfert, la fin de la cure. De nombreux cas cliniques, d’une grande richesse, font valoir la sensibilité de l’auteur et sa capacité à explorer la vie psychique de l’enfant et de l’adolescent tout en menant avec rigueur une réflexion métapsychologique.

Un ouvrage qui intéressera, au-delà des psychanalystes, tout thérapeute amené à accompagner des enfants et un guide pour les étudiants et jeunes cliniciens.

 

Claude PIGOTT, La quête du Moi : par un psychanalyste (2013)  - Paris, L’Harmattan, 2013 . – 189 p. ISBN : 978-2-336-29155-0 getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

Ceci est le troisième volet de ma “quête” psychanalytique, le dernier d’une trilogie. (…) Après celle du Logos et des Origines, il me paraissait naturel d’aborder cet autre domaine, celui du Moi ou du Jeu, ce qui fonde le sujet. Dans le texte qui va suivre, le moi, c’est le mien, avec son ballot d’histoire(s). Mon histoire ? Mais, parlant de ma personne, de quel sujet s’agirait-il et à quoi, ou à qui serais-je donc assujetti ?

 

Gérard PIRLOT, Classifications et nosologies des troubles psychiques : approches psychiatrique et psychanalytique (2013) – Armand Colin, 2013 . – 171 p.(Cursus) . ISBN : 978-2-200-28220-2         getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

Un outil indispensable pour tout futur clinicien qui trouvera tous les repères nécessaires pour appréhender les différentes approches taxinomiques. Il rappelle l’historique et les enjeux des classifications des maladies mentales depuis l’Antiquité à nos jours, souligne la finesse du vocabulaire sémiologique psychiatrique qui impose, outre classification, concision et précision. Enfin, il fait le point sur les évolutions de la nosologie psychanalytique tant dans ses dimensions psychiques que psychosomatiques et de ses propositions lors d’investigations cliniques.

Gérard PIRLOT, Psychanalyse des addictions (2013) - 2e édition . – Paris, Armand Colin – 252 p. – (U psychologie) . ISBN : 978-2-200-28609-5   getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

Le terme d’addiction recouvre les conduites de toxicomanie, d’alcoolisme et toutes celles entraînant une dépendance avec ou sans toxique (boulimie, anorexie, addictions aux jeux, à la sexualité, au travail, etc.). Cette notion permet donc de fournir un modèle d’interprétation de pathologies dissemblables, par l’individualisation de dimensions psychopathologiques communes. L’ouvrage montre combien la question des ” passions addictives “, qui s’enracine dans l’œuvre de Freud, légitime une approche psychanalytique et psychosomatique, tout à fait en phase avec celle, aujourd’hui, neurobiologique. Elle permet de mieux saisir les conflits, souffrances et drames cachés sous-jacents à ces conduites de dépendance, et de mettre à jour les enjeux psychiques et psychosomatiques à l’œuvre dans leurs prises en charge psychothérapiques. –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Eric SMADJA, Freud et la culture (2013) - 1ère édition . – Paris, Presses Universitaires de France, 2013 . – 216 p. ISBN : 978-2-13-060746-5  getimage.php

Présentation de l’éditeur :

Freud et la culture explore les représentations de la société et de la culture que Freud a élaborées au fil de son œuvre, à l’écart des conceptions sociologiques et anthropologiques contemporaines. Ce qui l’a conduit à construire une socio-anthropologie personnelle qui sera critiquée avec virulence par les sciences sociales.

Mais de quelle culture et de quelle société s’agit-il ? Celles de sa Vienne, de l’Occident, des peuples « primitifs » ou historiques, voire des catégories humaines de la culture et de la société ? Bien d’autres interrogations s’imposent : quels sont les traits fondamentaux d’une culture, ses fonctions, ses rapports avec la société, ses membres, mais aussi avec la nature, autres aspects de la « réalité » ou du « monde extérieur » ? Quelle histoire Freud en a-t-il reconstruite (« phylogenèse ») ? Quels rôles joue-t-elle dans le développement de tout individu (ontogenèse), dans la construction et le fonctionnement de sa psyché ?

Cet ouvrage offre quelques réponses, de même qu’il présente, à partir des écrits socio-anthropologiques et autres textes majeurs, une construction de la notion freudienne de Kulturarbeit, jamais définie et pourtant centrale dans son œuvre. Enfin, il poursuit une recherche initiée par Le complexe d’Œdipe, cristallisateur du débat psychanalyse/anthropologie (Puf, 2009).

 

Marie-José SOUBIEUX, ; Sylvain MISSONNIER, préf. ; Fernand DAFFOS, préf. ; Michel SOULÉ, postf., Le berceau vide : deuil périnatal et travail du psychanalyste (2013) – édition revue et augmentée . – Érès, 2013 . – 228 p. – (La Vie de l’enfant) . ISBN : 978-2-7492-3825-8                getimage-1.php

Présentation de l’éditeur :

Le berceau est le coeur de la périnatalité. Lorsqu’il est vide, c’est une part essentielle de l’existence qui vacille. Cet enfant, mort avant d’être né, qui n’est plus ni dedans ni dehors, quel est-il ? Un bébé, un foetus, un rien ? Et ces pères et mères sans bébé, qui sont-ils maintenant ? Quelle juste place donner à ce bébé dans la famille, sans détrôner les enfants à venir ni faire de l’ombre à ceux déjà là ? Quel rôle joue l’équipe soignante toujours présente dans ces moments-là ? Comment le psychanalyste va-t-il pouvoir accueillir, soutenir ces parents et les aider à explorer les zones archaïques de leur psychisme reconvoquées par cet événement traumatique ?

L’auteur témoigne dans cet ouvrage de l’étendue insoupçonnée des ravages provoqués par la mort d’un foetus ou d’un tout jeune bébé. Elle y décrit son travail de psychiatre et d’analyste au sein d’une équipe pluridisciplinaire et, en particulier, ses différentes approches thérapeutiques. Ce livre, fruit d’une longue réflexion sans cesse en éveil, montre que la perte d’un foetus ou d’un bébé n’est pas seulement une fin de vie et, qu’avec l’écoute, la patience et l’humanité du psychanalyste, ce drame peut se transmuer en une nouvelle dynamique. Cela ne peut se faire sans un échange vif et constructif avec les équipes toujours présentes. Autant de valeurs qui échappent peut-être à l’air du temps mais qu’il est urgent de maintenir, voire de retrouver.

 

Participations à des ouvrages collectifs

 

Jacques ANDRÉ, dir. ; Catherine CHABERT, dir. ; Françoise COBLENCE, dir., Le corps de Psyché (2013) – Presses Universitaires de France, 2013 . – 107 p. – (Petite bibliothèque de psychanalyse) . ISBN : 978-2-13-061739-6           getimage.php

Recueil composé de “La vie d’âme. Psyché est corporelle”, rapport présenté par Françoise Coblence au Congrès des psychanalystes de langue française, Athènes, 2010 et des textes de la Journée scientifique organisée par le Centre d’études en psychopathologie et psychanalyse (CEPP) et le Laboratoire de psychologie clinique et de psychopathologie (LPCP), Paris 2012

Sommaire :

Présentation de l’éditeur :

Nul ne s’émancipe de vingt-cinq siècles d’une conviction dualiste qui, depuis Platon, oppose radicalement l’âme et le corps, et formate à notre insu nos catégories de langue et de pensée. Tout de l’expérience psychanalytique pourtant, celle de ce « corps étranger interne » qu est l’inconscient, contribue à brouiller des distinctions trop claires. Il n’est de processus « psychique » qui, à l’image de l’angoisse ou du plaisir, ne dispose de son trajet somatique. Mais Psyché ne se contente pas de passer par le corps, elle en détourne les fonctions, à l’image de la faim de la boulimique, de la constipation chronique de l’obsessionnel ou de l’hypertension du patient « psychosomatique ».

La psychanalyse navigue entre deux écueils, celui d’une différence de nature entre corps et psyché à l’image du dualisme cartésien, ou inversement, celui d’une identité à la Groddeck, qui en vient à supprimer l’hétérogénéité du corps, du soma biologique. Le premier écueil ignore à quel point Psyché est corporelle, le second réduit toute pathologie somatique (cancer compris) à un phénomène psychique. Où s’arrête le corps de Psyché, où commence le soma du biologiste ?

« Psyché est corporelle, n’en sait rien ».

 

Jacques BOUHSIRA, dir. ; Martine JANIN OUDINOT, dir., La consultation psychanalytique (2013) - 1ère édition . – Presses Universitaires de France, 2013 . – 172 p. – (Monographies et débats de psychanalyse) . ISBN : 978-2-13-060751-9 getimage.php

Sommaire :

Fonctions de la consultation psychanalytique / Jean-Louis BALDACCI

La rencontre consultative / Jean-Luc DONNET

La consultation psychanalytique de l’enfant / Diana GOLDIN-BOUHSIRA

Scènes familiales et consultation thérapeutique d’adolescents / Emmanuelle CHERVET

La consultation du Centre de consultation et de traitement psychanalytique (CCTP) / Jacques BOUHSIRA

La consultation psychiatrique / Vassilis KAPSAMBELIS ; Sophie KECSKEMETI

Présentation d’une consultation de Pierre Marty / Jacques BOUHSIRA ; Martine JANIN OUDINOT

Investigation ou consultation : le point de vue économique / Denise BRAUNSCHWEIG

Présentation de l’éditeur :

Qu’est ce qu’une consultation psychanalytique aujourd’hui ? Face à la dilution dont cette notion fait les frais, il devenait urgent de revenir à la définition qu’en proposent les psychanalystes et les psychiatres d’orientation psychanalytique sans méconnaître pour autant sa variété et la diversité de ses inflexions. Quelle que soit la pathologie du patient, la consultation psychanalytique constitue un temps de rencontre décisif. II doit permettre l’ouverture au processus de symbolisation par l’investissement de la méthode psychanalytique et l’établissement d’un transfert sur la parole. Comme on le verra, les demandes émanant de patients relevant de la problématique dite des états-limite y sont sans cesse grandissantes. Leurs ymptômes traduisent souvent un malaise affectant l’être dans sa totalité, lequel n’est pas sans résonance avec celui que l’on perçoit de manière plus large dans la culture contemporaine.

Danièle BRUN, dir., Le risque : anticiper, prévenir, traiter, accompagner (2013) – Editions Etudes Freudiennes, 2013 . – 451 p. – (Études freudiennes, hors-série) . Marie-Rose MORO, collab., Ouriel ROSENBLUM, collab. ISBN : 978-2-954644-50-9      101171_cv.indd

14e Colloque de Médecine et psychanalyse ; Paris ; 27 & 28 septembre 2013

 

 

 

 

Guy CABROL, dir. ; Michèle EMMANUELLI, dir. ; Félicie NAYROU, dir. ; Hélène PARAT, dir., La sexualité féminine (2013) – 1ère édition . – Presses Universitaires de France, 2013 . – 222 p. – (Monographies et débats de psychanalyse) . ISBN : 978-2-13-060750-2

getimage.php

Sommaire :

Un continent noir ? (2013) / Guy CABROL ; Michèle EMMANUELLI ; Félicie NAYROU ; Hélène PARAT

Une siècle de controverses sur la sexualité féminine (2013) / Danielle KASWIN BONNEFOND

Freud et la féminité : quelques taches aveugles sur le continent noir (2013) / Janine CHASSEGUET SMIRGEL

La voix passive (2013) / Catherine CHABERT

L’amour perdu (2013) / Jacques ANDRÉ

Le risque de la perte (2013) / Jacqueline SCHAEFFER

De l’originaire de l’homosexualité féminine et de ses conséquences (2013) / Annick LE GUEN

Désirs d’enfant (2013) / Amalia GIUFFRIDA

Une érotique du maternel (2013) / Hélène PARAT

Un héritage et une conquête au féminin (2013) / Nathalie ZILKHA

Présentation de l’éditeur :

Peut-on encore qualifier la sexualité féminine de « continent noir » alors que cette thématique a tellement été explorée après Freud ? C’est la théorie du monisme phallique qui a été la pierre angulaire de l’approche freudienne de la sexualité féminine, l’envie du pénis étant considérée comme un organisateur psychique pour les deux sexes. Et c’est sur cet ancrage conceptuel centralisateur que les théories de Freud autour de la sexualité féminine ont été particulièrement discutées par ses héritiers. Pourtant, il a lui-même décrit d’autres versants du développement psychosexuel féminin. Et si chacune de ses propositions sur le féminin a pu être discutée, son analyse reste incontournable et elle demande à être réexaminée au regard tant de la clinique analytique que de l’évolution des mœurs et du statut de la femme dans notre société. Dans cet ouvrage, plusieurs auteurs montrent combien le lien primaire à la mère apparaît comme central pour l’organisation psycho-sexuelle de la fille – il signe de son empreinte le complexe d’Oedipe de la petite fille, puis marque, chez la femme qu’elle devient, le choix d’objet érotique et le lien à l’homme, et enfin oriente le destin que prend son désir d’enfant. Ce lien précoce, à partir de l’importance qu’il revêt dans la cure, est au centre des réflexions, notamment autour de la prévalence de la dépression dans la population féminine et également à propos d’une question clinique très actuelle : existe-t-il des formes d’angoisses spécifiquement féminines si la femme n’est pas en proie à l’angoisse de castration ? A la suite de quoi, toujours dans le fil de ce lien primaire, de nouvelles hypothèses apparaissent chez plusieurs des auteurs sur les effets de la perte dans la psyché féminine.

Raymond CAHN ; Philippe GUTTON ; Philippe ROBERT ; Serge TISSERON, L’ado et son psy : nouvelles approches thérapeutiques en psychanalyse (2013) - Paris, In Press, 2013 . – 252 p. ISBN : 978-2-84835-258-9  getimage.php

Sommaire :

La psychanalyse à l’épreuve de l’adolescence (2013) / Raymond CAHN

De la séance (2013) / Philippe GUTTON

“Attrape-moi si tu peux” (2013) / Serge TISSERON

Groupe familial et processus d’adolescence (2013) / Philippe ROBERT

Présentation de l’éditeur :

Comment devient-on sujet de sa propre existence ? La question de la création de soi centrale dans le processus adolescent est au coeur de cet ouvrage. Mais ce cheminement ne saurait être solitaire. Il est toujours solidaire et nécessite la participation des autres. Pour l’adolescent en souffrance, l’autre, l’interlocuteur privilégié, peut être le thérapeute.

Qu’est-ce qui se joue dans la relation entre un adolescent et son psy ? Comment appréhender le véritable processus de co-création qui s’établit entre le jeune et son thérapeute ?

Quatre cliniciens, auteurs de référence, ouvrent avec ce livre une réflexion novatrice sur les formes d’intervention thérapeutique à l’adolescence. Raymond Cahn réinterroge la psychanalyse « à l’épreuve » de l’adolescence. C’est à une conceptualisation nouvelle de la séance que s’attache Philippe Gutton. Serge Tisseron invite à réfléchir aux étonnantes possibilités offertes dans la cure de l’adolescent par les technologies numériques et les mondes virtuels. Et Philippe Robert s’intéresse aux remaniements au sein de la famille lorsque l’enfant devient adolescent.

Un livre à quatre voix sur les changements indispensables que doivent aujourd’hui engager les psychothérapeutes d’adolescents

 

Bernard CHERVET, dir. ; Paul DENIS, dir., Joyce McDougall (2013) - Société Psychanalytique de Paris, 2013 . – 129 p. – (Hommages) . ISBN : 978-2-954431-30-7  joyce_mcdougall

Textes du Colloque organisé par la Société Psychanalytique de Paris, “Joyce McDougall : théâtres de l’anormalité”, 5 mai 2012, Paris, Université René Descartes

Sommaire :

Joyce McDougall, la Reine de la lumière et la Dame en noir (2013) / Bernard CHERVET

La reine de Sammy et le Visage Magique (2013) / Hélène SUAREZ LABAT

Rencontre avec une analyste remarquable : le langage de la psychose et ses destins dans le transfert (2013) / Bernard TOUATI

Sammy à Joyce McDougall : “Je suis votre dictateur” (2013) / Denys RIBAS

Le corps en représentation ou l’écoute du corps comme “un rêve manqué” (2013) / Evelyne CHAUVET

Joyce McDougall : “Théâtres du corps” (2013) / Robert ASSEO

Soma : le corps sans théâtre (2013) / Patrick MILLER

La multiplicité des configurations sexuelles (2013) / Rosine Jozef PERELBERG

Redéfinition de la perversion (2013) / Paul DENIS

Au théâtre de la terreur, la hantise de la sexualité (2013) / Philippe PORRET

Théâtre intime (2013) / Catherine CHABERT

Trois personnages en quête d’un théâtre (2013) / Gilbert DIATKINE

Londres et Paris : une conjoncture destinale (2013) / Jean-Luc DONNET

Joyce McDougall, la muse (2013) / Bernard CHERVET

Bibliographie de écrits de Joyce McDougall réalisée à partir du catalogue de la Bibliothèque Sigmund Freud (2013)

 

Michel DUGNAT, dir., Soigner, prendre soin en périnatalité (2013) - Toulouse, Érès  - 297 p. – (ARIP (Association pour la Recherche et l’Intervention Psychosociologiques) ISBN : 978-2-7492-3695-7   getimage-1.php

Sommaire :

Prendre soin, une préoccupation humaine à contenu politique (2013) / Gérard NEYRAND

L’empathie au cœur du soin (2013) / Serge TISSERON

Naissance de l’identité chez l’enfant (2013) / Philippe ROCHAT

De la paillasse du biologiste au divan du patient : savoir pour soigner (2013) / Jean-Pierre BOURGEOIS

De la conception à la première enfance : les déterminants précoces de la santé tout au long de la vie (2013) / Umberto SIMEONI

De la paillasse au divan ou la trajectoire neuropsychanalytique (2013) / Joëlle ROCHETTE

Séduire, transmettre, transformer : des formants de l’investissement maternel à une théorie du soin (2013) / Joëlle ROCHETTE

La “transubjectivité”, une affaire qui n’est pas que de mots ni d’égo (2013) / Daniel MARCELLI

Maternage et soins dans la symbolique de l’écriture chinoise ancienne (2013) / Daniel MARCELLI

Accomplir pour intégrer (2013) / René ROUSSILLON

Le rôle de l’observation du bébé dans les interventions thérapeutiques avec bébés, famille et soignants (2013) / Asha PHILIPPS

La mère folle et son bébé : comment créer des moments de rencontre ? (2013) / Marie COUVERT

À l’écoute du groupe familial ancestral en périnatalité (2013) / Elisabeth DARCHIS

Maman Blues : une relation d’aide dans le cyberespace (2013) / Carolyne BERNARD-CHATELAIN

La présentation de l’enfant : “la parenthèse, la pause des parents” (2013) / Christine LALIRE

Le Centre nantais de la parentalité : une organisation du soin centrée sur le bébé (2013) / Nicole GARRET GLOANEC ; Anne-Sophie PERNEL

Dépression maternelle et retentissement sur le développement cognitif des enfants dans l’étude MATQUID (2013) / Anne-Laure SUTTER DALLAY

Autour de la naissance, une histoire de tricot… (2013) / Agnès MARANDET

Faciliter l’attention portée aux nourrissons : une contrainte pour la conception des lieux d’accueil de la petite enfance (2013) / Bernard FRANJOU

Prendre soin des professionnelles de première ligne, sages-femmes, TISF : réflexions sur un projet de formation (2013) / Odile TAGAWA

Présentation de l’éditeur :

Les missions de soigner (au sens de to cure) et prendre soin (au sens de to care) sont intrinsèquement liées dans la période périnatale (grossesse, naissance, post-partum). De multiples professionnels (sages-femmes, puéricultrices, infirmières, obstétriciens, pédiatres, gynécologues, médecins généralistes, éducateurs, assistantes familiales, techniciennes en intervention sociale et familiale, psychomotriciens, psychologues, psychanalystes, psychiatres…) sont engagés dans ces missions d’accueil et de traitement qui ont aussi une importance politique. Celles-ci engagent l’avenir de l’enfant, de ses mère et père, et de leur précieuse relation, et au-delà celui de notre société.

Les auteurs réunis ici témoignent de l’évolution des pratiques de soin et de recherches en périnatalité, rendue nécessaire pour mieux répondre aux besoins, aux demandes et aux attentes des bébés et de leurs parents. S’appuyant sur le socle commun des nouvelles réflexions sur l’empathie, les différents domaines du soin – médical, psychique ou social -se trouvent de fait associés pour repenser les modalités du travail en groupe ou en réseau autour d’une famille en devenir.

À partir des avancées les plus récentes des sciences biologiques et des sciences sociales, cet ouvrage associe curiosité pour des recherches fondamentales, transmission pour des recherches-actions novatrices et échange autour des renouvellements de la pratique périnatale.

 

René FRYDMAN, dir. ; Muriel FLIS-TRÈVES, dir., Ruptures (2013) -Paris, Presses Universitaires de France – 193 p. – (Colloque GYPSY) . ISBN : 978-2-13-060868-4      getimage.php

Actes de “Ruptures…”, 12e colloque GYnécologiePSYchanalyse (GYPSY) ; Paris ; 7&8 décembre 2012

Sommaire :

Les ruptures (2013) / Muriel FLIS-TRÈVES

Comment couper le cordon ombilical ? (2013) / René FRYDMAN

La chrysalide pubertaire : le risque du féminin (2013) / Jacqueline SCHAEFFER

La ménopause : crise, rupture et dépassement (2013) / Catherine BERGERET AMSELEK

Destructivité et créativité : l’exemple de l’après-coup du 11 septembre 2001 chez les enfants (2013) / Christine ANZIEU PREMMEREUR

C’est la pornographie qui éduque nos enfants ? (2013) / Israël NISAND

La nouvelle virginité des Tuinisiennes : quand la médecine subvertit le tabou (2013) / Nédra BEN SMAÏL

L’expérience transgenre : entre rupture identitaire et modalité d’action (2013) / Laurence HÉRAULT

Perdre, créer : la littérature existe parce que la réalité ne nous suffit pas (2013) / Lydia FLEM

Le plus pesant fut de recommencer à vivre… (2013) / Michela MARZANO

Vita Nova (2013) / Cécile GUILBERT

Ruptures (2013) / Thomas BIDEGAIN

Revivre selon les ruptures (2013) / Frédéric WORMS

Ruptures (2013) / Martin HIRSCH

De l’homme coupable à l’homme capable (2013) / Alain EHRENBERG

Émergence et perte de la lecture : de rupture en rupture dans l’histoire du cerveau (2013) / Laurent COHEN

Quand ça change, qu’est-ce qui change ? (2013) / Étienne KLEIN

Les niveaux de rupture du lien (2013) / René ROUSSILLON

Tisser, nouer et dénouer (2013) / Claude RAYNA

Présentations de l’éditeur :

Dans une vie, Il y a beaucoup de formes de ruptures. Imposées, décidées, nécessaires, elles impliquent toujours une révélation de soi, qu’elles nous surprennent ou qu’elles confirment nos attentes. Chacun réagira ensuite à sa manière.

La rupture est-elle une chance ? Comme une balle prise au rebond, le sujet va-t-il créer de nouvelles conditions hors des anciennes, trouver en lui des ressources insoupçonnées et inédites qui le feront renaître à une vie inattendue ? Ou bien, enfermé dans un passé contraignant, le sujet préfèrera-t-il les risques de la répétition plutôt que ceux d’un avenir peut-être lumineux mais inconnu et surprenant ?

Ainsi, après une rupture, certains renaissent et d’autres répètent au contraire ce qu’ils ont voulu éviter. Quoi qu’il arrive, il y a toujours une effraction, une coupure qui marque un avant et un après.

Un avant dont on ne pourra jamais décrocher ou un après reçu comme l’espoir d’un avenir ouvert.

La question des « ruptures » ne se pose pas seulement pour nos vies individuelles, elle se pose dans la société, la recherche scientifique, la politique, le monde, la littérature, la philosophie, le cinéma..

 

Nicolas GEORGIEFF, ed. ; Mario SPERANZA, ed. ; Philippe JEAMMET, préf., Psychopathologie de l’intersubjectivité (2013) - Elsevier Masson, 2013 . – xi + 252 p.- (Les âges de la vie) . ISBN : 978-2-294-08288-7                    getimage-1.php

Sommaire :

Intersubjectivité et subjectivité en psychopathologie (2013) / Nicolas GEORGIEFF

“Théorie de l’esprit” et psychopathologie (2013) / Nicolas GEORGIEFF

Développement précoce et intersubjectivité (2013) / Manuela LAVELLI

Attachement et intersubjectivité (2013) / Massimo AMMANITI ; Anna Maria SPERANZA

L’intersubjectivisme dans la psychanalyse nord-américaine (2013) / Lewis A. KIRSHNER

La pulsion messagère et l’intersubjectivité (2013) / René ROUSSILLON

Adolescence et intersubjectivité (2013) / Maurice CORCOS

Empathie clinique ou l’intersubjectivité clinique (2013) / Nadia YOUNÈS ; Marie-Christine HARDY BAYLE

L’intersubjectivité dans les systèmes familiaux et dans les consultations familiales (2013) / Véronique DELVENNE

Ce que l’imagerie cérébrale nous apprend sur l’intersubjectivité (2013) / Eric BRUNET-GOUET ; Philip JACKSON

Troubles relationnels précoces et troubles neurodéveloppementaux du point de vue de l’intersubjectivité (2013) / Lisa OUSS RYNGAERT

Mères borderline et développement précoce de l’intersubjectivité : des interactions troublées (2013) / Gisèle APTER

Psychopathologie du soi et de l’intersubjectivité dans les troubles multiples et complexes du développement (2013) / Mario SPERANZA

Troubles des conduites et intersubjectivité (2013) / Jean-Marc GUILÉ ; David COHEN

La nature intersubjective de la dissociation (2013) / Benedetto FARINA ; Giovanni LIOTTI

Quelle place donner aux troubles de l’intersubjectivité dans la schizophrénie ? (2013) / Damien VISTOLI ; Eric BRUNET-GOUET

Présentation de l’éditeur :

L’intersubjectivité constitue un objet central de la psychopathologie clinique, du bébé à l’adulte. Elle est aujourd’hui l’un des principaux domaines de confrontation des modèles du psychisme. Redécouverte depuis peu par les neurosciences, les sciences cognitives et la psychologie du développement, l’intersubjectivité reste aussi au c ur de la théorie et de la pratique psychanalytique et psychothérapique. Par ailleurs, la psychiatrie contemporaine propose de redéfinir les principaux troubles mentaux (autisme, troubles de la personnalité borderline ou schizophrénie) comme l’expression de troubles de l intersubjectivité à différents temps du développement, sur la base de ses références neurobiologiques et cognitives.

Cet ouvrage présente les modèles actuels de compréhension de l’intersubjectivité, puis de développer une approche clinique s’intéressant aux diverses psychopathologies de l’intersubjectivité.

La diversité des définitions du concept d’intersubjectivité, ainsi que des approches que l’on retrouve dans les différentes contributions de ce volume, reflète la richesse et la complexité de ce domaine.

Sylviane GIAMPINO, dir., Y a-t-il encore une petite enfance ? : le bébé à corps et à cœur - Toulouse, Érès, 2013 . – 294 p. – (Mille et un bébés). ISBN : 978-2-7492-3691-9     getimage.php

Textes issus des deux journées organisées par l’A.NA.PSY.p.e., Paris, mars 2012

Sommaire :

Une approche du bébé par le corps psychique et le cœur ? (2013) / Sylviane GIAMPINO

La petite enfance est-elle une question de temps ou de société ? (2013) / Dominique RATIA-ARMENGOL

L’A.NA.PSY.p.e. : des positions et des angagements (2013) / Danièle DELOUVIN

Vingt-cinq ans de vie associative : des idées, des concepts, des combats qui s’impriment (2013) / Sylviane GIAMPINO

Jade : accords à corps et à cœur (2013) / Danièle DELOUVIN

Où commence le petit enfant ? (2013) / Catherine DOLTO TOLITCH

Compétence et dépendance (2013) / Sylvain MISSONNIER

Appétence symbolique et accueil du nouveau-né (2013) / Graciela C. CRESPIN

Fort-da ou ces bébés qui font de la résistance… (2013) / Didier-Luc CHAPLAIN ; Brigitte PLOU ; Audrey SANZ ; Sylvie TORREGROSA

Quand tu seras plus grande… (2013) / Nadine TÉREAU

“Vider son sac” à 20 mois ? (2013) / Nadine TÉREAU

Parler vrai, est-ce dire la vérité ? (2013) / Caroline ELIACHEFF

Un enfant intelligent : pour quoi faire ? (2013) / José MOREL CINQ-MARS

Échangerais nourrisson contre chien savant (2013) / Patrick BEN SOUSSAN

“Ses ailes de géant l’empêchent de marcher” (2013) / Léa SAND

Rose ne parle pas dans la case (2013) / Claire VICENTE-BRION

La petite enfance, entre révolution conservatrice et révolution managériale (2013) / Michel CHAUVIERE

Quelle socialisation heureuse avec une prévention anxieuse ? (2013) / Pierre SUESSER

L’art et la culture au cœur des processus d’humanisation (2013) / Geneviève SCHNEIDER

Petit tu es, du temps tu auras (2013) / Annick AUTANT ; Maryse BERTHET ; Sophie GASNIER ; Delphine NABOULET

Présentation de l’éditeur :

Le petit enfant n’est pas un grand. Mais aujourd’hui, tant il est rêvé, désiré, parlé, voilà qu’on attend de lui toujours plus de performances et un comportement impeccablement socialisé. On veut lui offrir une socialisation précoce, une éducation précoce, des temps qui ne soient pas gratuits et des jeux qui lui soient utiles ! A-t-on oublié que l’enfant se développe par le mouvement, la création ludique, étayé par la culture, l’art et des liens rassurants ?

Comment grandir au coeur des paradoxes et des discours contradictoires qui mettent les parents et les professionnels en tension ? D’un côté, des attentes normatives de plus en plus précoces, de l’autre, séparation et autonomie toujours plus différées. D’un côté l’enfant au centre de l’attention des adultes, de l’autre l’enfant réduit à être objet de consolation ou de consommation.

À l’occasion des vingt-cinq ans de l’A.NA.PSY.pe, les auteurs, spécialistes de l’enfance parmi les plus éminents, questionnent les changements du rapport aux enfants, au regard de la prévention, des modes d’accueil, de la scolarisation précoce…

 

Emmanuelle GRANIER, dir. ; Claude STERNIS, dir. ; Philippe GUTTON, préf., L’adolescent entre marge, art et culture : la clinique des médiations en groupe (2013) - Toulouse , Érès, 297 p., ( La vie devant eux) ISBN/ISSN/EAN : 978-2-7492-3728-2                   getimage.php

Sommaire :

Invitation au voyage (2013) / Claude STERNIS

Des ateliers dans les Maisons des adolescents (2013) / Emmanuelle GRANIER

Adolescence, créativité et médiations : entre corps et psyché, individuel, groupal et social, une esthétique de l’intime (2013) / Claude STERNIS

Culture, art et adolescence : témoignages (2013) / Laura TREICH ; Maud SÉGUREL

Des ateliers d’expression à médiations plastiques : espaces transitionnels entre intérieur et extérieur (2013) / Maud SÉGUREL

Le slam : entre médiation thérapeutique et passion adolescence ? (2013) / Héloïse MARICHEZ ; Amina HEMDANE ; Judith AYOSSO ; . SANCHO ; Marie-Rose MORO ; Thierry BAUBET

Danse du corps, danses des mots, enveloppes musicales… (2013) / Laura TREICH

Estime de soie : réflexions sur la médiation artistique (2013) / Raphaële SINAÏ

La sculpture, le groupe et l’institution (2013) / Kler SCHNEBERGER

Du jeu libre au jeu de société créé en psychothérapie de groupe pour adolescents (2013) / Julien MORAËL

Note pour une métapsychologie du jeu vidéo comme objet de médiation thérapeutique (2013) / Vincent LE CORRE ; Grégoire LATRY

L’atelier Mini-Studio ou le “squiggle” musical (2013) / Sébastien NOURRY ; Alain SARFATI

Chemin de bruits et de silences sur les ondes radiophoniques (2013) / Clément MARMOZ

De la médiation culturelle à la médiation artistique (2013) / Jean-Pierre KLEIN

Déranger l’univers : adolescence et utopie (2013) / Edson Luiz André de SOUSA ; Luciano ASSIS MATTUELLA

S’adresser à des adolescents en passant par des liens avec des lieux culturels (2013) / Anne-Marie MAURE CHAZE

Les inscriptions de soi à l’adolescence (2013) / Gaël H. CARDOSO ; Éric BIDAUD

Présentation de l’éditeur :

L’adolescence est ce pont suspendu entre enfance et âge adulte, entre marge, art et culture, entre ruptures et transformations, différences et intégrations. Elle est le temps de la créativité et de tous les possibles. Pourtant, acteurs-témoins de notre société en mutations et accélérations, les adolescents, entourés d’adultes qui ne jouent plus leur rôle contenant, sont parfois tentés par le repli sur soi et la consommation exponentielle. Dans notre époque peu favorable à une élaboration complexe de la violence pulsionnelle et des turbulences qui les traversent, ils vivent la solitude et l’urgence : urgence d’existence, d’expression, où l’art et la culture constituent des points d’ancrage décisifs, pour peu qu’une rencontre avec un adulte, un autre jeune, un média, permette d’en favoriser l’accès et de donner vie et forme à leurs vertiges.

Au carrefour de la réflexion théorique, de l’expérience culturelle et de la pratique soignante vivante avec des adolescents, cet ouvrage offre une diversité de points de vue de professionnels de terrain (psychologues cliniciens, assistants sociaux, éducateurs, psychiatres, artistes, psychanalystes…), relatant leur clinique du quotidien (ateliers, groupes à médiations…), mais aussi leurs considérations sur le cadre de travail institutionnel. Tissage de témoignages et d’élaborations (kleiniennes, lacaniennes, littéraires, poétiques…), il fait écho aux caractéristiques dérangeantes et passionnantes de l’adolescence et à bien d’autres questions sur le soin, la société, la culture et les âges de la vie.

 

Nadia KACHA, dir. ; François SACCO, dir., Voies nouvelles pour les psychothérapies de groupe (2013) -Toulouse,  Érès  - 195 p. – (Groupes thérapeutiques) .ISBN : 978-2-7492-3831-9     getimage.php

Sommaire :

Entre le sujet et le groupe, trois espaces de réalité psychique : comment les penser avec la psychanalyse ? (2013) / René KAËS

Intérêt de l’approche groupale avec les enfants et les adolescents (2013) / Jean-Bernard CHAPELIER

Pulsion d’interliaison et processus particpatifs rythmiques (2013) / Ophélia AVRON

Du générationnel à l’individuel : le rôle du groupe familial (2013) / Evelyn GRANJON

Crise individuelle et groupe (2013) / Didier ROFFAT

Les interventions-frontières dans les groupes (2013) / Anelise FREDENRICH

Reprise de l’origine dans la pensée du groupe (2013) / Blandine GUETTIER

Dynamique des rapports groupe-individu avec les enfants autistes (2013) / Jean-Jacques PONCELET

L’individuel existe-t-il en groupe ? (2013) / Nathalie BAYLE-FAILLIOT ; Philippe PEROCHEAU

Confusion de langue entre thérapeute et enfants dans un groupe analytique : “la main sur l’épaule…” (2013) / Hervé CHAPELLIÈRE

Groupe et/ou individu dans le psychodrame (2013) / François SACCO

Différentes fonctions de la médiation dans les groupes thérapeutiques d’enfants (2013) / Dominique QUÉLIN-SOULIGOUX

Hommage (2013) / François SACCO

Fantasme d’indifférenciation et différence des sexes (2013) / Pierre PRIVAT

Bibliographie de Pierre Privat (2013) / Pierre PRIVAT

Présentation de l’éditeur :

Les psychothérapies de groupe s’inscrivent dans les grandes ruptures qui caractérisent notre époque et les différentes pathologies qui s’y associent. Les psychothérapeutes de groupe sont régulièrement amenés à s’interroger sur leurs pratiques et leurs fondements théoriques pour adapter leurs techniques à ces évolutions. Quels dispositifs thérapeutiques groupaux mettre en place pour faire face aux nouvelles pathologies ? Pourquoi et par quelles voies sont-ils opérants ? Comment concevoir qu’une souffrance individuelle puisse se traiter par le moyen du groupe et à quel niveau – groupai et/ou individuel -intervenir ?

Les différents auteurs interrogent la pertinence de la pratique psychothérapique groupale avec les enfants, les adolescents, les adultes et ouvrent la réflexion afin de penser des voies nouvelles pour les psychothérapies de groupe tant à partir de la théorie que de leur expérience clinique. Les questions soulevées dans cet ouvrage poursuivent le débat initié par Pierre Privât auquel un hommage à son travail a été associé.

Sander KIRSCH, dir. ; Jacques VAN WYNSBERGHE, dir., Les théâtres de Joyce McDougall : l’héritage d’une psychanalyste engagée (2013) – Toulouse, Érès – 230 p. – (L’ailleurs du corps) . ISBN : 978-2-7492-3712-1

getimage-1.php

Sommaire :

Le corps emprisonné : réflexions sur le corps du thérapeute (2013) / Joyce McDOUGALL

Un port d’attache pour une voyageuse ? (2013) / Philippe PORRET

De l’hystérie à l’hystérie archaïque… (2013) / Danièle DESCHAMPS

Joyce McDougall entre Winnicott et Lacan (2013) / Alain AMSELEK

Joyce McDougall, un nouveau regard sur la féminité (2013) / Catherine BERGERET AMSELEK

Corps et contre-transfert (2013) / Nathalie DUMET

Mon enfance ; hystérie archaïque ; la sexualité féminine ; psychosoma ; créativité (2013) / Nathalie DUMET

Hommages (2013) / Alain AMSELEK ; Catherine BERGERET AMSELEK ; Danièle DESCHAMPS ; Philippe PORRET

Présentation de l’éditeur :

Pendant plus de cinquante ans, Joyce McDougall a pris le risque de parler intimement, non seulement de ses patients, mais aussi de son propre contre-transfert. Elle a légué un héritage exceptionnel en donnant à la génération qui l’a suivie le droit de pratiquer un travail psychanalytique plus personnel, plus émotionnel et plus corporel, sans jamais se noyer dans des abstractions métapsychologiques.

Amoureuse de théâtre, elle avait choisi de mettre en scène les diverses configurations psychologiques ou nosographiques sous cette forme particulière : théâtre de l’impossible dans les psychoses, de l’interdit dans les névroses, ou encore le théâtre en rond des narcissiques, ou le théâtre transitionnel pour les états-limites ou les problématiques addictives qui composent aujourd’hui une grande partie des demandes de consultation. Sans oublier, bien sûr, le théâtre du corps, pour tous ces patients n’ayant pas accès à la symbolisation et chez qui seul le langage corporel, non verbal, permet de donner une voix aux souffrances muettes.

À l’initiative de l’École belge de psychothérapie psychanalytique à médiations (psycorps), les auteurs ayant noué avec Joyce McDougall une relation intense et singulière décrivent, de manière toute personnelle, l’impact de cette rencontre sur leur clinique et leur théorisation.

Samuel LEPASTIER, dir., L’incommunication (2013) - CNRS, 2013 . – 213 p. – (Les essentiels d’Hermès) . ISBN : 978-2-271-07913-8  getimage-1.php

Sommaire :

L’incommunication, un concept transdisciplinaire (2013) / Samuel LEPASTIER

La communication troublée chez l’enfant, exemples cliniques (2013) / Laurent DANON BOILEAU

De la conversation conjugale (2013) / François de SINGLY

La scène de ménage, entre communication et incommunication (2013) / Samuel LEPASTIER

Se retirer dans une société de communication (2013) / Maïa FANSTEN

La “com” à l’épreuve de la communication (2013) / Arnaud BENEDETTI

Victor Klemperer, une résistance à la langue totalitaire (2013) / Laurence AUBRY

Le symbolisme et la propagande politique (2013) / Serge TCHAKHOTINE

La langue de l’exil à l’heure du “globish” et de la mondialisation des flux migratoires (2013) / Michaël OUSTINOFF

L’incommunication : horizon de la communication (2013) / Dominique WOLTON

Présentation de l’éditeur :

Source de tensions et de conflits, l’incommunication se définit comme l’absence de communication entre deux personnes. Au contraire d’une conception naïve selon laquelle la croissance continue des canaux devrait suffire à dissiper les malentendus, l’incommunication apparaît au coeur de la condition humaine pour être l’horizon de toute communication. Repérée aussi bien dans la vie sociale que dans l’intimité psychique, elle reste encore peu théorisée. Convoquant, outre les sciences de la communication, la linguistique, la sociologie et la psychanalyse, cet Essentiel vise à combler cette lacune.

Donald MELTZER, ; Jacques TOUZÉ, ed. ; Didier HOUZEL, préf. ; Bianca LECHEVALIER, préf., Donald Meltzer à Paris (1984-2002) : conférences et cas cliniques (2013), Ed. du Hublot, Larmor-Plage (Morbihan)

ISBN/ISSN/EAN : 978-2-912186-40-9 getimage.php

Note générale : Conférences et séminaires au Groupe d’études et de recherches psychanalytiques pour le développement de l’enfant et du nourrisson (GERPEN) entre 1984 et 2002

 

 

 

Alain de MIJOLLA, dir. ; Sophie de MIJOLLA MELLOR, Collaborateur ; Roger PERRON, Collaborateur ; Bernard GOLSE, Collaborateur, Dictionnaire international de la psychanalyse : concepts, notions, biographies, oeuvres, évènements, institutions  – nouvelle édition mise à jour . – Fayard, 2013 . – xii + 995 p., – (Pluriel) . t.1: A-L ; t.2 : M-Z. ISBN : 978-2-8185-0339-3   getimage.php

Analyse in Carnet Psy, 2002, n° 71, p. 13, par Sylvain Missonnier

Présentation de l’éditeur :

Outre 900 entrées définissant concepts et notions, ce dictionnaire présente les biographies des principaux psychanalystes, leurs œuvres essentielles, les pays où la psychanalyse s’est développée, ses institutions, les événements marquants de son histoire. Au total, plus de 1500 entrées rédigées par 460 auteurs. Plus qu’un outil de travail spécialisé, cet ouvrage est un instrument de référence sur tout ce qui touche à la psychanalyse depuis ses origines. De conception internationale, le dictionnaire offre un vaste panorama de la psychanalyse, de ses acteurs et de ses problématiques les plus actuelles.

Sesto-Marcello PASSONE, dir. ; Hélène SUAREZ LABAT, dir., Après l’autisme : comment sortir de l’état autistique (2013) - In Press, 2013 . – 223 p. ; 21 cm. – (Collection de la SEPEA) . ISBN : 978-2-84835-259-6 getimage-1.php

Sommaire :

L’après-autisme et ses devenirs (2013) / Sesto-Marcello PASSONE

À la recherche de la dynamique du transfert chez l’enfant autiste (2013) / Hélène SUAREZ LABAT

Transformations dans les aires autistiques (2013) / Chiara CATTELAN

Devenir psychique de l’enfant autistique en analyse (2013) / Denys RIBAS

Apprendre à traverser le couloir : image du corps, angoisses catastrophiques et objets internes soutenants (2013) / Maria RHODE

“Psyché s’installe dans le corps” (2013) / Vincenzo BONAMINIO

Traitement psychanalytique précoce des autismes de l’enfant : émergence et vie du sujet devenu adulte (2013) / Bianca LECHEVALIER

Cadre et processus de la consultation auprès de l’enfant autiste et sa famille (2013) / Albert LOUPPE

Accueillir pour soigner : un principe institutionnel incontournable (2013) / Anne ROSENBERG

Austisme infantile : retour sur une expérience de recherche (2013) / Carlo BRUTTI ; Rita BRUTTI

Textes issus des journées de travail organisées par la SEPEA (Société européenne pour la psychanalyse de l’enfant et de l’adolescent) en 2012 et 2013, Aix-en-Provence, Paris, Rouen

Présentation de l’éditeur :

Comment sortir de l’autisme ? Comment aider le patient à se dégager de l’enfermement autistique ? Toute intervention thérapeutique vise d’abord à aider la personne à construire et habiter son corps. Cette construction du Moi corporel est une base pour le développement d’affects et leurs représentations. C’est à partir de ce port d’attache intérieur que l’investissement des espaces de communication va s’organiser pas à pas.

L’approche psychanalytique s’adresse à tous les états post-autistiques. Les enfants, qui au cours de leur développement ont souffert d’autisme, sont souvent porteurs de séquelles. La thérapeutique en psychanalyse vise la mise en sens des séquelles provoquées par l’autisme et des troubles cliniques qui en sont issus notamment dans l’établissement de la relation à l’autre.

Quel peut être l’apport d’une thérapie parents-enfant ? Selon quelles modalités, dès le début des consultations, travailler avec la famille ? Comment peut s’organiser l’accompagnement du patient par l’équipe pluridisciplinaire de soignants au sein d’une institution ? Quelles sont les conséquences à long terme des états autistiques et leurs potentiels d’évolution aux différentes étapes de la vie ?

Un ouvrage de synthèse qui réaffirme et clarifie l’apport de l’approche psychanalytique dans ce trouble majeur.

Jacques PRESS, dir., Rêver, transformer, somatiser (2013) - Georg – 210 p. – (Perspectives psychosomatiques) . ISBN : 978-2-8257-1007-4           getimage.php

Note de lecture dans L’Autre, n° 42, 2014

Sommaire :

Mentalisation et psychosomatique (2013) / Pierre MARTY

Capacité de rêverie et fonction maternelle (2013) / Jacques PRESS

Psychosomatique ou métaphore : problèmes de la limite (2013) / Antonino FERRO

Commentaires autour de l’article d’Antonino Ferro : “Psychosomatique ou métaphore : problèmes de la limite” (2013) / Claire ROJAS

L’au-delà du principe de plaisir, entre corps et psyché (2013) / François ANSERMET

Discussion autour de l’article de François Ansermet “L’au-delà du principe de plaisir, entre corps et psyché” (2013) / Irène NIGOLIAN

Sein psychosomatique et sein soma-psychotique : une perspective psychosomatique bionienne (2013) / Luc MAGNENAT

À propos des procesus transformationnels dans la théorie freudienne (2013) / Sara BOTELLA

Discussion autour de l’article de Sara Botella “À propos des procesus transformationnels dans la théorie freudienne” (2013) / Bérangère de SENARCLENS

Corps, mouvement et “Hausmusik” (2013) / Jorge CANESTRI

Commentaires sur l’article de Jorge Canestri “Corps, mouvement et “Hausmusik” (2013) / Patricia VADI LATHION

Régression et transformation (2013) / Jacques PRESS

Le modèle psychosomatique de Bion (2013) / Giuseppe SCARIATI

Présentation de l’éditeur :

Abandonnant le concept de Revue, les rédacteurs d’Actualités psychosomatiques ont préféré évoluer vers celui de Collection, avec les avantages de sujets traités plus librement, accessibles à un public élargi et d’intérêt plus durable. Le développement de la psychosomatique au cours des dernières années rendait nécessaire la création d’une nouvelle collection dédiée à cette branche, étant donné qu’il n’existe actuellement qu’une autre publication la concernant, la Revue Française de Psychosomatique, à laquelle plusieurs des auteurs collaborent également. Ce premier numéro sera consacré à la mise en question par des psychosomaticiens de deux concepts postfreudiens : la capacité de rêverie et les processus de transformation. Ces notions, tirées de l’œuvre de W.R. Bion (capacité de rêverie maternelle et les transformations), désormais largement répandue dans les pays francophones, seront mises en confrontation par des psychanalystes de l’Ecole française et des psychanalystes italiens ainsi que des psychosomaticiens.

 

Isaac SALEM, dir., Vues nouvelles sur le psychodrame psychanalytique (2013) - EDK, 2013 . – 147 p. – (Pluriels de la psyché) . ISBN : 978-2-84254-182-8        getimage-1.php

Sommaire :

Histoire, indications et spécificité du psychodrame analytique (2013) / Isaac SALEM

Le jeu (2013) / Nadine AMAR

Le meneur de jeu (2013) / Gabrielle MITRANI

Acteurs et techniques de jeu au psychodrame (2013) / Philippe VALON

Les doubles au psychodrame analytique (2013) / Aleth PRUDENT-BAYLE

Le psychodrame psychanalytique chez l’enfant et l’adolescent (2013) / Fabienne de LANLAY

Le transfert au psychodrame (2013) / Marc HAYAT

Les bases théoriques du psychodrame (2013) / Isaac SALEM

Présentation de l’éditeur :

En instaurant un espace de jeu, le psychodrame permet l’accès à la figuration, étape nécessaire à la représentation des conflits. La prise en compte de la dimension corporelle facilite la dramatisation des conflits et leur intériorisation. Le psychodrame est réservé à des cas difficiles qui nécessitent la présence de plusieurs analystes, ce qui permet d’alléger la massivité d’un transfert projeté sur un seul analyste et d’un contre-transfert qui peut être difficilement supportable. Il s’adresse à des enfants, des adolescents ou des adultes névrosés graves, psychotiques ou états limites. Ecrit par des psychanalystes membres de l’Association Psychanalytique Internationale qui ont une longue expérience de l’analyse et du psychodrame, ce livre expose les aspects fondamentaux du psychodrame : son histoire, sa spécificité, le jeu, les acteurs, le meneur de jeu, les doubles. Un chapitre important est consacré aux bases théoriques du psychodrame qui sont celles de la psychanalyse mais avec des particularités en ce qui concerne le transfert, la régression, la figuration, la dramatisation, le corps, le groupe, l’interprétation

 

Régines SCELLES, dir., Famille, culture et handicap (2013) - Érès – 230 p. – (Connaissance de la diversité) . ISBN : 978-2-7492-3960-6 getimage-1.php

Textes issus du 7e Séminaire interuniversitaire international sur la clinique du handicap (SIICLHA), Université de Rouen, 6-8 décembre 2012

Sommaire :

Babarie et contre-cultures du handicap (2013) / Sylvain MISSONNIER

Les racines de l’intolérance et les sources de la tolérance (2013) / Simone KORFF SAUSSE

Handicap et culture : quels impacts sur la vie de famille (2013) / Régine SCELLES

Fantasme de culpabilité et culture familiale (2013) / Albert CICCONE

“Intouchables ” et “Où on va, papa ?” (2013) / Alain BLANC

La coconstruction du diagnostic et de la représentation du handicap suivant les cultures (2013) / Roger SALBREUX

L’enfant handicapé moteur à la croisée de la culture familiale et de la culture insitutionnelle (2013) / Marion MECARELLI

Famille, handicap et migration (2013) / Geneviève PIÉRART

Peut-on parler d’une culture du handicap ? (2013) / Drina CANDILIS HUISMAN

La clinique de l’enfant exposé-désaffilié : l’enfant singulier, l’enfant handicapé (2013) / Yolande GOVINDAMA

Le handicap dans la pensée chinoise (2013) / Monia LATROUITE-MA

Le symbolique, la dette et le handicap (2013) / Denis VAGINAY ; Jean-Pierre WARNIER ; Désiré YAMÉOGO

Le karma, un outil culturel au Vietnam pour soigner les drames de la transmission (2013) / Marie-Ève HOFFET-GACHELIN

Présentation de l’éditeur :

Le handicap est interrogé par la culture, tout comme il interroge la culture de manière spécifique. Comment la culture influence-t-elle les pratiques de soin, d’accompagnement et de traitement des situations de handicap, pour le sujet et le groupe familial ?

Le traumatisme que génère le handicap affecte les liens aux autres, et plus particulièrement les liens entre enfants de la famille et entre les enfants et chacun des parents. Dans ces situations, la culture offre au sujet une manière de penser, de rêver, de fantasmer à propos des multiples expressions de la vulnérabilité humaine que représente le handicap. Elle propose ou impose un cadre pour affronter la réalité des pathologies et ses conséquences. L’ambition de ce livre est de comprendre les processus qui donnent à la culture des fonctions tantôt protectrices, tantôt aliénantes et traumatiques face au handicap d’un membre de la famille.

Les auteurs, praticiens et chercheurs de multiples disciplines des sciences humaines et sociales et de divers pays, questionnent les différences culturelles qui peuvent aussi exister au sein d’un même pays, interrogent l’existence d’une culture qui serait propre à une déficience, comme la cécité ou la surdité. Ils réfléchissent aux situations cliniques qui conduisent des psychothérapeutes, des psychologues cliniciens, ainsi que tous les professionnels actifs dans le champ du handicap, à travailler avec des familles d’une autre culture que la leur, parfois dans des langues qu’ils ne comprennent pas bien ou pas du tout.

 

Abderrahmane SI MOUSSI, dir. ; Roger PERRON, dir., Travail du psychothérapeute; travail du psychanalyste (2013) - Alger : Laboratoire d’anthropologie psychanalytique et de psychopathologie (L.A.P.P.), 2013 . – 181 p. ISBN : 978-993-19-0972-9

Actes du colloque de Constantine, 21 et 22 juin 2008 ; Université d’Alger 2, Laboratoire d’anthropologie psychanalytique et de psychopathologie (L.A.P.P.) (Alger)

Sommaire :

Trouver-créer dans la cure (2013) / Dominique CUPA

Vers une certaine conception de la psychothérapie (2013) / Dalila SAMAI HADDADI

Un fils au regard sexué et une mère silencieuse (2013) / Mira OURARI SI MOUSSI

Réflexion psychopathologique sur deux décennies de psychothérapie à Alger (2013) / Abderrahmane SI MOUSSI

Vers l’inconnu (2013) / Fafia DJARDEM

“Infans” et psychopathologie des limites : un cas (2013) / Jean-François CHIANTARETTO

La thérapie par la parole et la pensée (2013) / Abderrahmane SI MOUSSI

L’Algérien entre drames connus et drames méconnus (2013) / Abderrahmane SI MOUSSI

 

Eric SMADJA ; Colette BRAEM ; Vincent GARCIA ; Leticia SOLIS PONTON, Couples en psychanalyse (2013) – 1ère édition . – Paris, Presses Universitaires de France, 150 p. ISBN : 978-2-13-061779-2

getimage.php

Sommaire

Claudine et Richard : l’impossibilité d’une rencontre érotique (2013) / Colette BRAEM

Claudine et Richard : identité et sexualité conjugale (2013) / Colette BRAEM

Désir d’enfant : un père proscrit, une sexualité interdite (2013) / Leticia SOLIS PONTON

Couple sexuel, couple parental (2013) / Leticia SOLIS PONTON

Une histoire de violences conjugales (2013) / Vincent GARCIA

Penser l’extraconjugalité occidentale contemporaine (2013) / Eric SMADJA

Présentation de l’éditeur :

Les couples contemporains sont devenus instables, fragiles, polymorphes et exigeants, représentants symptomatiques de notre société occidentale devenue nettement individualiste et traversée de courants paradoxaux pathogènes. Nous observons, par ailleurs, un nombre croissant de couples venant nous consulter, de plus en plus jeunes et d’autant plus tôt dans leur histoire, pour des motifs devenus alors des facteurs menaçants de rupture, ce qui doit nous interroger à divers titres. Couples en psychanalyse offre quelques réponses. A travers le récit d’histoires de thérapies comportant des aspects cliniques, techniques et théoriques, il présente, d’une part, des problématiques conjugales inhérentes à la vie de tout couple telles que la sexualité, le désir d’enfant, mais aussi l’étape critique de la naissance d’un enfant et, d’autre part, deux situations douloureuses fréquemment rencontrées : les violences conjugales et l’extraconjugalité

 

SPP, Le travail du rêve dans la clinique contemporaine (2013) - Paris, S.P.P., 2013 . – 88 p.

55e séminaire de formation permanente ; janvier 2013

 

 

 

 

 

 

Société Psychanalytique de Paris
21 rue Daviel – 75013 Paris
E-mail : spp@spp.asso.fr
Tél. : 01 43 29 66 70

© 2013 Société Psychanalytique de Paris
Responsable de la publication : Vassilis Kapsambelis
Directeur de publication : Denys Ribas