Société Psychanalytique de Paris

image_pdfimage_print

L’interprétation, et quoi d’autre ?

Couplée à des constructions, l’interprétation est à juste titre considérée comme un aspect spécifique de notre pratique. En même temps chacun sent qu’il est amené à faire autre chose. En quoi ce mode alternatif peut-il se situer au cœur du travail analytique…

Traitement des dépressions par le psychodrame

Je me limiterai dans cette conférence à vous décrire mon travail avec des patients psychotiques ou présentant un fonctionnement limite. Ces deux pathologies présentent régulièrement des états dépressifs ou des moments dépressifs qui sont liés au mode particulier de clivage.

Dépressions et traitements psychotropes

Envisager les médicaments psychotropes, en l’occurrence des antidépresseurs, d’un point de vue psychanalytique, soulève deux grandes questions : – d’une part, ces médicaments font partie d’une relation, la relation médecin-malade. Cette relation est issue d’une longue tradition dont on retrouve les origines dans les tout premiers groupements humains et dans les fonctions magiques, chamaniques et religieuses … Lire la suite

2008-2009 : Les dépressions

Accueil Quand le psychanalyste d’enfant rencontre les parents : où est le père ? Traitement des dépressions par le psychodrame Isaac Salem 2009 Je me limiterai dans cette conférence à vous décrire mon travail avec des patients psychotiques ou présentant un fonctionnement limite. Ces deux pathologies présentent régulièrement des états dépressifs ou des moments dépressifs qui sont … Lire la suite

Alain de Mijolla – Psychanalyse et Histoire

Alain de Mijolla

Cette interview de 2009 retrace le parcours original d’Alain de Mijolla, psychanalyste entreprenant qui a marqué la Psychanalyse française contemporaine par son intérêt pour l’histoire de cette discipline. En 1975, jeune titulaire de la SPP, Alain de Mijolla prend d’emblée de nombreuses responsabilités : direction du séminaire de perfectionnement avec Salem Shentoub, prix Bouvet, organisation … Lire la suite

Rêverie-reverie et Travail de Figurabilité

Le terme de rêverie-reverie est d’un usage étendu comprenant un ensemble de formes. Nous allons défendre l’idée que ces diverses manifestations, allant du rêve et du rêve diurne au flash, appartiennent à des processus que, certainement, l’analyste peut utiliser dans un même sens, celui général de mieux saisir les enjeux de la cure ; il n’empêche que rêve, rêverie diurne et flash résultent des processus distincts, ont des valeurs économo-dynamiques et topiques différents, bien que faisant partie d’une même famille processuelle, celle des processus de Figurabilité, aboutissement final et fondement de toutes les rêveries.