Société Psychanalytique de Paris

image_pdfimage_print

L’Esquisse d’une Psychologie, Entwurf einer Psychologie

Deux remarques peuvent être faites sur le texte en allemand : L’Esquisse, c’est l’écriture de Freud neurologue, différent du style très littéraire de son œuvre psychanalytique. Les nombreuses fautes de frappes dans cette édition rendent la lecture peu agréable.

De la traduction française, des commentaires suivants peuvent être faits :La traduction française est globalement satisfaisante. Elle est parfois difficile à lire à cause des noms composés en allemand qui ne peuvent être traduits en français par des périphrases.

La traduction de certains mots soulève des interrogations. On peut noter qu’un même mot allemand n’est pas toujours traduit de la même façon en français. D’autre part, il n’est pas sûr que le lecteur français, sans connaissance de l’allemand, saisisse le sens exact des mots choisis dans la traduction : par exemple beherrschen est traduit par déterminer, or le mot dominer semble plus clair. De la même manière, Erlebnis est traduit par événement or la traduction par vécu semble plus près ce qui est exprimé par Freud.

Le mot Reiz devrait, à mon sens, être traduit par stimulus et non pas par stimulation. Stimulation serait en allemand Reizung. D’autres mots, comme Begierde, Drang et Leistung, ne peuvent être traduit en français qu’approximativement. « Darstellung » est traduit par « représentation » alors que son verbe est traduit différemment par figurer.

La traduction la plus surprenante est « bordé » pour « gebändigt », mot qui veut dire sans ambiguïté « dompter » en français. Il en est de même pour « Neigung, traduit par « pente », mais ce qui est exprimé dans le texte est une tendance, un penchant.