© Société Psychanalytique de Paris

La latence, période et processus

Auteur(s) :
Mots clés :

Accueil » Débats en psychanalyse et éditions SPP » Débats en psychanalyse
Les volumes des Débats en psychnalyse sont disponibles sur le site des PUF : www.puf.com/Collections/Débats_en_psychanalyse

La latence, période et processus



Debats-en-psychanalyse_2021_LA-LATENCE-PERIODE-ET-PROCESSUS

Sous la direction de
Jacques Angelergues – Claire Maurice – Anne Tirilly
Auteurs
René Diatkine, Florent Houssier, Simruy Ikiz, Anne Tirilly, Claire Maurice, Dominique Suchet, Emmanuelle Chervet, Eva Weil, Florence Quartier, Jacques Angelergues, Kalyane Fejtö, Laurent Danon-Boileau, Nathalie Zilkha, Rémy Puyuelo
Acheter la publication sur le site des PUF

Date de parution : 19/05/2021

https://vimeo.com/561260132/9e86e0ff1f
Résumé

La latence est décrite par Freud en 1905 comme une période de développement au sortir des turbulences des conflits œdipiens durant laquelle de nombreuses opérations psychiques soutiennent l’organisation du Moi de l’enfant. Cette notion reste d’une grande actualité en clinique infantile, interrogeant les différentes formes d’excitations, difficultés d’apprentissage, troubles du comportement, etc. des enfants d’âge scolaire. Elle soutient un entre-deux qui favorise des mouvements d’attente, de suspension, de remaniements et de réorganisation avant l’adolescence. Elle est au cœur de la définition de l’instauration en deux phases de la sexualité humaine et donc de l’après-coup en psychanalyse, cette causalité si singulière en deux temps qui ouvre l’accès à la sexualité génitale et éclaire dans le processus adolescent le passage vers l’âge adulte. Cette seconde latence se révèle parfois critique comme en témoigne la difficulté de certains jeunes adultes à s’autonomiser. Enfin, elle concerne le fonctionnement mental dans son ensemble, alliage de mouvements psychiques favorisant un processus de subjectivation et au-delà, toute trajectoire symbolisante. La latence garantit, dès lors, un équilibre topique, dynamique et économique au sein même de l’organisation du fonctionnement mental.

Sommaire

Claire Maurice Introduction
René Diatkine Phase de latence : l’entre-deux crise
Florence Quartier Processus de latence, quoi et comment ? Point de vue d’une psychanalyste d’adulte
Claire Maurice La latence et ses « après-coups »
Rémy Puyuelo Le co-mouvement de latence au risque des marées et des rages narcissiques
Jacques Angelergues La dialectique latence/ adolescence. En relisant : Entrer dans l’adolescence, le temps de la latence, de François Kamel
Florian Houssier, Simruy Ikiz La fin de l’adolescence, l’ouverture élaborative d’une seconde latence ?
Kalyane Fejtö La post-adolescence : une nouvelle latence ?
Nathalie Zilkha Quand l’adolescence se rafraîchit aux sources de la latence
Laurent Danon-Boileau Latence et capacité négative. La poétique du suspens, de Christian David à John Keats
Emmanuelle Chervet Latence et pensée interprétante
Dominique Suchet L’attente au cœur de la séance
Éva Weil Latence dans le collectif
Jacques Angelergues, Claire Maurice, Anne Tirilly Bibliographie générale

Caractéristiques


Nombre de pages : 216
Code ISBN : 978-2-13-079546-9
Prix : 24€

Lien PUF https://www.puf.com/content/La_latence_période_et_processus


Penser l’agir – janvier 2018

Auteur(s) :
Mots clés :

Accueil » Débats en psychanalyse
Les volumes des Débats en psychnalyse sont disponibles sur le site des PUF : www.puf.com/Collections/Débats_en_psychanalyse

Penser l’agir – janvier 2018



Penser l'agir

Sous la direction de
Jacques Bouhsira, Charlotte Costantino, Marie-Laure Léandri
Auteurs
Jacqueline Godfrind, Bernard Brusset, Paul Denis, Samuel Lepastier, Christine Bouchard, Christian David, Nathalie Zilkha, Benoît Servant, Louis Brunet, Christophe Ferveur, Roland Havas, Antoine Nastasi, Gabrielle Viennet
Accéder à la page de la publication sur le site des PUF
Résumé

Loin d’être appréhendé comme un empêchement à la dynamique processuelle ou comme le résultat d’une erreur de l’analyste, l’Agieren freudien se conçoit pleinement comme pris dans la dynamique transférentielle. Cet ouvrage met en valeur la façon dont l’Agir peut en fait être l’allié de la cure, ouvrant la voie à de nouvelles représentations advenues grâce à ce passage en extériorité. Les auteurs contribuent à l’élaboration d’une métapsychologie des Agir qui en favorise la reprise élaborative. Considérant l’Agir dans la cure comme une adresse que l’analyste aura à mettre en forme pour soutenir le travail de symbolisation, les analystes contemporains cherchent à l’appréhender comme le signal et l’avant-scène d’une transformation psychique nécessaire. Les dialectiques Agir-processus, Agir-transfert, Agir-cadre analysées dans cet ouvrage témoignent de la richesse que recèle l’Agir appréhendé dans sa dimension objectale sous-jacente.

Jacques Bouhsira est psychanalyste, titulaire Honoraire SPP.

Charlotte Costantino est psychologue clinicienne, Pôle adolescent de la clinique CLINEA Villa des Pages (78), Psychanalyste membre de la SPP, Coordinatrice du Collège des Psychologues CLINEA-ORPEA, Directrice de publication revue Cliniques éditions Érès.

Marie-Laure Léandri est psychanalyste Membre de la SPP, psychanalyste avec des enfants au Centre Alfred Binet, psychanalyste au Centre Evelyne et Jean Kestemberg, directrice des Monographies du Centre Alfred Binet. Publications chez In Press, Enfances et Psy, Journal des psychologues.


La sexualité féminine – Mai 2013

Auteur(s) :
Mots clés :

La sexualité féminine – Mai 2013



La sexualité feminine

Sous la direction de
Félicie Nayrou, Guy Cabrol, Hélène Parat, Michèle Emmanuelli
Auteurs
Amalia Giuffrida, Annick Le Guen, Catherine Chabert, Danielle Kaswin-Bonnefond, Jacqueline Schaeffer, Jacques André, Janine Chasseguet-Smirgel, Nathalie Zilkha
Résumé

Peut-on encore qualifier la sexualité féminine de « continent noir » alors que cette thématique a tellement été explorée après Freud ?

C’est la théorie du monisme phallique qui a été la pierre angulaire de l’approche freudienne de la sexualité féminine, l’envie du pénis étant considérée comme un organisateur psychique pour les deux sexes. Et c’est sur cet ancrage conceptuel centralisateur que les théories de Freud autour de la sexualité féminine ont été particulièrement discutées par ses héritiers. Pourtant, il a lui-même décrit d’autres versants du développement psychosexuel féminin. Et si chacune de ses propositions sur le féminin a donné lieu à débats, son analyse reste incontournable et elle demande à être réexaminée au regard tant de la clinique analytique que de l’évolution des mœurs et du statut de la femme dans notre société.

Dans cet ouvrage, plusieurs auteurs montrent combien le lien primaire à la mère apparaît comme central pour l’organisation psychosexuelle de la fille – il signe de son empreinte le complexe d’Œdipe de la petite fille, puis marque, chez la femme qu’elle devient, le choix d’objet érotique et le lien à l’homme, et enfin oriente le destin que prend son désir d’enfant. Ce lien précoce, à partir de l’importance qu’il revêt dans la cure, est au centre des réflexions, notamment autour de la prévalence de la dépression dans la population féminine et également à propos d’une question clinique très actuelle : existe-t-il des formes d’angoisses spécifiquement féminines si la femme n’est pas en proie à l’angoisse de castration ? À la suite de quoi, toujours dans le fil de ce lien primaire, de nouvelles hypothèses apparaissent chez plusieurs des auteurs sur les effets de la perte dans la psyché féminine.

Ces travaux, qui font le point sur les réflexions théorico-cliniques actuelles après un siècle de controverses, contribuent à éclairer de manière novatrice l’approche du noir continent de la sexualité féminine.

Sommaire

Guy Cabrol, Michèle Emmanuelli, Félicie Nayrou et Hélène Parat – Un continent noir ?

Danielle Kaswin-Bonnefond Un siècle de controverses autour de la sexualité féminine

Janine Chasseguet-Smirgel Freud et la féminité : quelques taches aveugles sur le continent noir

Catherine ChabertLa voix passive

Jacques AndréL’amour perdu

Jacqueline SchaefferLe risque de la perte. Angoisses et dépression au féminin

Annick Le Guen – De l’originaire de l’homosexualité féminine et de ses conséquences

Amalia Giuffrida Désirs d’enfant

Hélène Parat – Une érotique du maternel

Nathalie Zilkha Un héritage et une conquête au féminin. Réflexions sur le rapport moi-surmoi de la femme

Annick Le GuenBibliographie générale 

page 1 | 1

https://www.spp.asso.fr/livre_auteur/nathalie-zilkha/