Société Psychanalytique de Paris

image_pdfimage_print

Michel de M’Uzan – Cohérence d’une pensée

À l’époque, Michel de M’Uzan avait déclaré qu’il avait pris conscience récemment de la cohérence interne de ses conceptions psychanalytiques et du fait qu’elles constituent, disait-il, « un système de pensée ».

Le jour où je n’étais pas là

Dans cette écriture très personnelle qui est la sienne, H. Cixous nous entraîne dans l’histoire d’une femme qui à l’âge de vingt deux ans accouche d’un enfant mongolien. Ce roman nous fait explorer les aléas d’une naissance où celui qu’on attendait s’avère un être si différent. L’héroïne laisse cet enfant à sa mère qui est … Lire la suite

L’Intrus

À l’occasion de la transplantation cardiaque qu’il a dû subir, Jean-Luc Nancy réfléchit à l’existence d’un intrus, d’un étranger en soi-même. « L’intrus s’introduit de force, par surprise ou par ruse, en tout cas sans droit ni sans avoir été admis », « S’il reste étranger au lieu de simplement se « naturaliser », sa … Lire la suite

Latence, sublimation, adolescence

Le phénomène adolescence prend son départ manifeste de la crise pubertaire – c’est à dire de quelque chose au niveau de l’organisme que je propose de désigner comme un changement de régime pulsionnel. [1] Ici en effet le concept de pulsion – inventé par Freud pour désigner chez l’être humain ces forces intermédiaires entre les énergies du corps et celles de la psyché – est le mieux à même de rendre compte de ce qui se passe lorsqu’un jeune doit intégrer une énergétique pulsionnelle nouvelle (et sexuelle) afin de devenir lui-même ce que Freud désigne comme « un sujet nouveau ».